Flip-flop #1 – Plague Vendor, Robert Le Magnifique, The Heavy, Three Trapped Tigers, CFM

PLAGUE VENDOR – Bloodsweat
Album / Epitaph / 25.03.2016
Post punk

Deux ans exactement après avoir sorti un premier album convaincant, Plague Vendor enfonce le clou avec ‘Bloodsweat’, une nouvelle salve confrontant garage et post punk, qui nous rappelle à quel point urgence et spontanéité étaient déjà les deux sérieux atouts du combo. En prenant un peu plus le temps de dérouler ses compositions, de rendre ses mélodies plus évidentes, sans pour autant s’aventurer bien au-delà des deux minutes, il s’en remet une nouvelle fois au chant de Brandon Plaine pour donner le ton de titres habités, tranchants, impulsifs, parfois sauvages, capturés sur bande en minimisant les prises et les arrangements. Bruts de décoffrage, ces talentueux californiens ne trompent pas sur la marchandise : ils sonnent sur disque comme ils sonnent sur scène, quand nombre d’homologues prolongent les sessions studio pour gommer leurs imperfections. Plus mature mais toujours dénué de concessions, Plague Vendor promet du sang, de la sueur, des larmes, et n’est pas si loin de tenir parole.
A écouter en priorité : ‘Ox Blood’, ‘ISUA’, ‘Giving In Given Out’

ROBERT LE MAGNIFIQUE – Fuck The Hell Yeah!
Album / Yotanka / 25.03.2016
Electro lo-fi

Personnage incontournable de la scène rennaise durant les années 2000 qui l’ont vu collaborer avec  une multitude d’artistes du coin (Psykick Lyrikah en tête), Robert Le Magnifique s’était fait oublier depuis 2008 et la sortie de son album ‘Oh Yeah Baby’. A défaut d’un vent de rajeunissement, c’est une vague de nostalgie que le producteur / bassiste abat sur nous à l’écoute de ‘Fuck The Hell Yeah!’, un nouvel opus qui alterne coups d’éclat portés par des gimmicks accrocheurs (‘The Good Old Days’) et productions ternies par le temps. Parce que si Robert Le Magnifique excelle toujours en matière de groove et de samples bricolés (‘Here We Are My Friends’, ‘ROAD’), certains de ces nouveaux titres manquent d’ampleur et de profondeur pour se vêtir chaudement de modernité, et restent fortement ancrés dans les ambiances de ses débuts, pour ne pas dire qu’ils n’y auraient pas fait tâche (‘060ep3’).  Le piège du lo-fi s’est refermé sur le breton, jusqu’à éclipser le caractère ludique de sa musique. A préférer en live si l’on en croit cette vidéo.
A écouter en priorité : ‘The Good Old Days’, ‘Here We Are My Friends’, ‘ROAD’

THE HEAVY – Hurt & The Merciless
Album / Counter / 01.04.2016
Rock soul

Le décor a considérablement évolué depuis les débuts de The Heavy qui, à leur manière, réconciliaient brillamment rock et soul. Deux albums quasi irréprochables ont vu le jour, avant que la recette s’essouffle inévitablement. La faute à un registre qui peinait à se renouveler, et un léger formatage histoire d’adresser quelques clins d’oeil dragueurs aux publicitaires à la sortie de ‘The Glorious Dead‘ en 2012, titre que l’on croyait alors prémonitoire. Mais non, les anglais n’en ont pas fini, bien qu’ils tentent maintenant d’avancer face au vent. ‘Hurt & The Merciless’, nouvelle salve, ne change rien à la donne : le combo y décline ses influences de toujours, infatigable contrairement à tous ceux qui s’y perdront. Poussé au second plan par un revival soul nettement plus authentique et passionnant, The Heavy tourne en rond (‘Since You Been Gone’), malgré quelques vaines tentatives d’ouvrir sa musique à de nouvelles orientations en levant le pied (‘Nobody’s Hero’, ‘Miss California’). Un groupe qui a manifestement manqué l’occasion de raccrocher cuivres et guitares à son apogée.
A écouter en priorité : On cherche encore…

THREE TRAPPED TIGERS – Silent Earthling
Album / Superball / 08.04.2016
Math rock

Il aura suffi à Three Trapped Tigers de sortir un album et une compilation de Eps pour s’affirmer parmi le gratin de la scène math rock. Armé d’un batteur redoutable, le groupe dessine une nouvelle fois ici le décor futuriste d’une scène d’affrontement perpétuel entre guitare et synthétiseur qui, à l’envie, savent aussi parfaitement s’allier. Forcément très technique étant donné le genre qu’il défend, le trio tombe malheureusement dans son propre piège : celui de la surproduction qui finit de lui ôter toute spontanéité, la faute à une orientation volontairement plus electro qui n’hésite pas balayer des années 80 (‘Tekkers’) jusqu’à la drum n’bass (‘Engrams’, ‘Rainbow Road’), comme au travail du guitariste Matt Calvert, bien occupé ces dernières années à produire pour Kylie Minogue notamment, et forcément très perfectionniste quand il s’agit de sa propre musique. Three Trapped Tigers n’avait clairement pas besoin d’aller si loin pour faire évoluer son oeuvre, et offrir une bonne dose de fun à des gens beaucoup trop sérieux.
A écouter en priorité : Kraken, Blimp


CFM – Still Life of Citrus And Slime

Album / In The Red / 11.03.2016
Garage punk

CFM. Trois lettres qui ne sont autres que les initiales de Charles Francis Moothart, figure bien connue du paysage garage californien que le public averti a déjà croisé de nombreuses fois ces dernières années. En effet, dans le sillage de son compère Ty Segall, le bonhomme partage avec lui une productivité hors pair. Bassiste chez The Epsilons, batteur chez The Moonhearts, guitariste au sein du Ty Segall Band comme chez Fuzz, il évolue également seul. La preuve avec ‘Still Life Of Citrus And Slime’, un premier album solo au cours duquel on l’entend varier les plaisirs avec, comme fil rouge, un savoir-faire bien à lui. Mais pop, punk, garage, rock psyché et même stoner ont beau se marier, ici le plus souvent pour le meilleur, impossible de trouver une once de dépaysement et de surprise tant ces onze morceaux s’inscrivent parfaitement dans la lignée des Segall et Thee Oh Sees, deux piliers d’une scène en constante ébullition mais qu’ils ont entièrement ratissé depuis un bail. Moothart n’a ainsi plus qu’à semer ses réjouissances – et il y en a de belles ici – sans pouvoir prendre d’autres chemins que ceux tracés par d’autres avant lui. L’éternel domaine de la frustration chère au rock n’roll.
A écouter en priorité : Brain Of Clay, Lunar Heroine, Glass Eye, Habit Creeps

À lire ou écouter également:

, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire