Flavien Berger – ‘Contre-Temps’

Flavien Berger – ‘Contre-Temps’

Album / Pan European / 28.09.2018
Pop à tous les temps


C’est une musique à tiroirs que celle de Flavien Berger, empruntant tantôt à la pop, à l’expérimentation, à la science-fiction parfois, au cinéma surtout – disons à l’image, plus largement. Les textes tiennent l’évocation haute, la voix posée et le timbre doux de l’intéressé accentuent cette projection hors du temps, sur la toile élastique de notre imagination. Cet album encore plus que ses précédents.

Car c’est bien connu, les choses les plus simples sont les plus difficiles à exécuter. Et lorsqu’une temporalité triturée vient s’y emmêler, l’affaire n’est pas mince ; c’est là tout l’habilité de ce Contre-Temps. Simple, la prose est tenue à la racine de la plume et la diction aléatoire, décalquée avec beaucoup d’esprit : ‘visage léopard’, ‘couleur petit-déjeuner’. C’est la nébuleuse Flavien Berger, celle dont le chant tient plus de la piste de décollage que de l’aéronef pour que ce soit l’auditeur, précisément, qui s’élance dans les airs. Celle aussi dont l’écriture offre tournures malléables, mots interchangeables et autre grammaire mutine.

La vie étant bien faite, toute la mise en son du disque rejoint cette idée : les époques s’entrechoquent et les tempos entrent en collision. Le collage pour ménestrel de Medieval Wormhole défie la course folle pour claviers Deadline, quand 999999999 – sculpturale boucle de neuf minutes à la nature quasi performative et suite remarquable de 88888888 – met en branle toute une vision de la musique répétitive. À l’instar du titre Contre-Temps d’ailleurs, chanté en duo avec Bonnie Banane et débordant d’une poésie du quotidien désarmante.

Flavien Berger signe avec Contre-Temps un très beau disque, plein de groove, de fantasmes et de justesse. Comme si toute réalité devenait possible, il navigue entre les temps et les modes, faisant défilé un cortège de plans-séquences dont la part d’onirisme n’est plus à démontrer. Non seulement la richesse des sons traversés semble inépuisable, mais la qualité de cette écriture cinégénique force quelque part le respect, l’impression d’avoir trouvé la combinaison ultime.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Brutalisme, 999999999, Contre-Temps


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.