Finch – « Self Titled Ep »

Self Titled Ep[Maxi]
22/07/2008
(Mantonio Enterprises/Import)

Il y a quatre ans, Finch annonçait un hiatus indéterminé alors que le mouvement « émo » (selon MTV) se médiatisait aussi vite qu’il se dénaturait, à grands coups de My Chemical Romance & Co. Alors, Nate Barcalow et sa bande pouvaient amplement prétendre à un statut de locomotive du genre. Le destin en décida autrement: les moins bons auront fini de piller ce qu’il restait d’authentique, pendant que les Californiens, dans l’ombre, continuaient d’espérer un éventuel retour

L’attente ne fut pas vaine. En 2008, alors que les coqueluches des chaînes musicales se sont décrédibilisées ou, au pire, ont pris la poudre d’escampette, Finch fait son retour avec un maxi uniquement disponible au téléchargement légal, sans avoir à assumer ce qui restera peut être comme les années rock les plus pauvres de ce début de siècle. Seulement, de l’eau a depuis coulé sous les ponts, et Finch ne marque aucune véritable évolution depuis qu’il a décidé de s’interrompre un temps. Comme si ces quatre titres avaient finalement passé six ans bien calés au fond d’un congélateur, la recette est la même que celle largement déployée sur l’excellent « What It Is To Burn » sorti en 2002. A tel point que, sans rien apporter de nouveau, il se pourrait que le combo ait lâché là les meilleurs titres de sa discographie: « Daylight » et « From Hell » tiennent la comparaison en alternant hurlements et mélodies sur un terrain miné d’accords de guitare qui vous aplatissent comme une crêpe, « Famine Or Disease » en fait de même en lorgnant plus sensiblement vers le hardcore. Pour finir, Finch prouve son inspiration retrouvée via les sept minutes de « Chinese Organ Thieves » qui compile tous les éléments ayant toujours fait la force du groupe

Une force indéniable qui lui permet, après quelques années d’absence, de retrouver son niveau d’antan. Ce qui n’est pas sans rassurer à la vue d’une scène qui se sera peu à peu effondrée sans lui. Reste maintenant à marquer une réelle évolution sur un prochain album dont on attendra forcément plus qu’une remise à l’heure

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire