FACS – ‘Negative Houses’

FACS – ‘Negative Houses’

Album / Trouble In Mind / 30.03.2018
Post punk viscéral


Il a d’abord régné comme un flou autour de l’avenir de Disappears, puis il semble que la réalité ait tout rattrapé après le départ du bassiste Damon Carruesco, parti se consacrer à sa carrière de designer. Ne restait plus qu’à Brian Case, Noah Leger et la bassiste Alianna Kalaba de reconstruire sur les cendres du groupe et accoucher de FACS, un nouveau projet qui reprend le post punk viscéral et hypnotique si cher au quatuor de Chicago, mais en poussant son minimalisme encore plus loin : une démarche jusqu’au boutiste déjà présentée à travers quelques singles, et finalement confirmée avec le coup de grâce asséné par ce premier album produit par John Congleton, énième démonstration qu’il ne faut parfois pas grand-chose au-delà d’un grand talent pour marquer durablement les esprits. Ainsi, durant huit titres de ce Negative Houses, les fantômes de PiL, Bauhaus et Tortoise font la ronde, embrassent l’héritage britannique qui résonnait largement durant les années 80 sur les bords du lac Michigan, avec toujours en ligne de mire une tension permanente et libératrice pour un Brian Case anxieux, dont les textes servent plus le malaise qu’ils ne racontent. Car Facs refuse d’empiler les pistes pour se grandir, assez mature et talentueux qu’il est pour trouver sa diversité dans la variété de son jeu, et se résoudre ainsi avec brio à ce fameux ‘less is more’ auquel il déroge seulement à l’occasion de Houses Breathing et son saxophone rampant. De fait, ce premier album pourrait faire coup double en faisant non seulement de la disparition de Disappears un mal pour un bien, mais aussi en rattrapant par le col les plus décontenancés des fans de Suuns avec qui Facs s’apprête d’ailleurs à partager une dizaine de dates au printemps. Noir c’est noir, pour toujours plus d’espoir.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Silencing, Just a Mirror, Primary, Exit Like You


No Comments

Post A Comment