Eyedea – « The Many Faces Of Oliver Hart Or How Eye One The Write Too Think »

The Many Faces Of Oliver Hart Or How Eye One The Write Too Think[Album]
06/11/2002
(Rhymesayers/Import)

Eyedea est le comparse de Slug, tous deux rappeurs peu connus par défaut de promotion et surtout par insoumission au hip-hop mainstream. L’argument paraît être simple et bien compréhensible: faire sa musique sans aucun compromis, poser sur support phonographique le plus sincère de soi-même

Ici, Eyedea se camoufle sous le nom de Oliver Hart. Il nous soumet à un exercice assez simple en-soi, comprendre dans quelle direction musicale il a réalisé cet album. Exercice qui se révèle finalement difficile. Après plusieurs écoutes, je ne peux m’empêcher de penser que ce disque a vraiment le cul entre deux chaises, argument autant positif que négatif. C’est hip-hop, dans le sens où Eyedea est un rappeur et qu’il rappe. Il fait parfois penser à notre ami Josh Martinez, s’énèrve par moment pour laisser ensuite la place à un flow pratiquement chanté. Les instrus sont pour la plupart vides d’émotion, se contentent de laisser une large place au rappeur, mis à part « Step By Step » (non non, pas celle à laquelle vous pensez) avec sa guitare acoustique et son beat sévère en vibration, « Just A Reminder » et sa basse funky, le morceau « The Many Faces Of Oliver Hart » avec son rhodes baigné dans l’echo et sa basse hargneuse, « Here For You » avec sa guitare tristounette, ses violons enjôleurs et ses samples rock. Le reste semble mélanger hip-hop, electro, trip-hop sans se placer et sans accrocher, vacillant entre boucles trop simples et beats identiques. On a le droit à des démonstrations vocales, certes intéressantes notamment sur l’impressionnant slam « Prelude To Coach », « My Day At The Brain Factory », puis les morceaux ennuyeux reprennent le dessus

Un cd qui sera probablement maltraité par ses auditeurs tant la touche ‘avance’ sera utilisée (paraît que ça abîme pas…). Un disque sans intérêt particulier, dont on ne sait pas à quoi il fait penser mais qui n’apporte rien de plus à la musique en général. A écouter éventuellement en fond sonore

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire