Emo Glam Connection – « Volume 2 »

Volume 2[Album]
17/06/2003
(Buzz Off / Crash Disques/Pias)

La scène « émo » française ressemble de plus en plus à une grande famille. Après un premier volume passé un peu plus inaperçu que ce dernier, la Emo Glam Connection remet le couvert et illustre parfaitement ce qui n’est plus une impression. Les liens tissés au fil des albums et des concerts entre des groupes comme Dead Pop Club, Second Rate, Homeboys, Sexypop, Flying Donuts, X Syndicate et Uncommonmenfrommars se concrétisent sur ce deuxième volume qui fait du bien au coeur et aux oreilles..

Pour preuve, alors que le premier volume s’ouvrait sur l’Europe comme pour donner plus d’intérêt au disque, ce deuxième volet se suffit cette fois à la France et prouve que la scène rock de notre pays n’a plus à rougir et possède assez d’attrait pour se mettre elle même en valeur à force de talent et de persévérance. C’est les Homeboys, en préparation d’un nouvel album, qui ouvrent le bal sur un « Turn Your Back » plus posé mais plus lourd qu’à l’accoutumée et qui annonce fièrement que le terme rock, sans ses qualificatifs ne voulant plus rien dire, retrouve tout son sens. Et ce ne sont pas les Second Rate qui viendront ternir cette impression avec « Wild Creature » dans une veine habituelle toujours aussi reconnaissable et efficace. Tandis que les plus médiatisés Dead Pop Club (« Trailer Park Broadcast ») ne sont pas avares en énergie, X Syndicate (« Dead End ») vient avec surprise ici s’apparenter à cette scène sans pour autant faire figure de loup dans la bergerie. La dernière ligne droite de ce « Emo Glam Connection 2 » voit Sexypop confirmer tout le bien que l’on pensait d’eux à la suite de leur récent premier album (« Rock n’ Roll Is Written On My Bones »), Flying Donuts nous rendre des plus impatients aux vues d’un prochain opus (« Good Things Don’t Come To Those Who Wait »), et Uncommonmenfrommars se fendre d’une reprise efficace bien que fidèle du célèbre « No One Else » de Weezer

Sept titres au total qui transpirent la solidarité et qui illustrent toute la solidité d’une scène de plus en plus affirmée. Sept groupes qui font un superbe pied de nez à une médiatisation faussant depuis toujours le marché du disque. Tout simplement un exemple à suivre, une thèse réussie redorant le terme « indépendant », définitivement inséparable du rock.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire