Eluvium – « The Motion Makes Me Last EP »

elu180Ep
(Temporary Residence)
07/12/2010

Dans la droite lignée de son récent album « Similes », Eluvium entretient son univers azuré qui fait du bien aux neurones avec un EP composé de trois inédits et de l’un des plus jolis morceaux de son deuxième opus. Venu du nord-ouest des Etats-Unis, petit berceau en matière de musiques concrètes et expérimentales, Matthew Cooper est devenu maître quand il s’agit de lisser les sons. Ainsi, Eluvium chante « The Motion Makes Me Last » avec sa voix tremblotante, soutenue par un piano salvateur qu’on a envie de caresser sans même savoir en jouer. Cette superbe pièce de folk organique se termine en une montée post-rock qui a de quoi rivaliser avec Beirut et Sigur Ròs dans un combat d’émotions. Empli de nappes aussi inspirées qu’étouffées, « Remnant Signals » succède à un autre inédit, le planant « Crash Deconstructed », à la fois magnifique et éprouvant à cause de ses bruissements vrombissants, et laissant l’impression d’être suspendu aux ailes d’un avion à essayer d’apprécier tant bien que mal le paysage qui défile sous nos pieds. Une sensation pas si désagréable, vous verrez. Sans changer l’ambiance originale de « Leaves Eclipse The Light », Nick Zammuto (de The Books) incorpore quelques éléments electronica glacials et réglés comme un réveil-matin pour se rapprocher du style folktronica initié par Tunng. Une bien délicate attention pour nos oreilles.

En écoute

Disponible sur
itunes6

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire