Ellen Allien – « Dust »

ellen180Album
(BPitch Control)
25/05/2010
Electro éssoufflée

De la productrice à la femme d’affaire-styliste, il n’y a qu’un pas qui, comme en attestent des derniers disques n’ayant pu résister à l’usure du temps, fait autant danser Ellen Allien qu’il lui donne le tournis. Pour beaucoup en effet, la carrière musicale de l’ambassadrice de l’electro allemande se résume encore et toujours à « Statkind » et « Berlinette » – deux albums sur lesquels il arrive qu’on revienne régulièrement – et à BPitch Control qu’elle a su imposer comme un des plus influents du genre. Difficile dans ce décor embué par un constant essoufflement de se laisser envahir par un enthousiasme débordant alors que déboule « Dust », un nouvel opus dont on attend à la fois tout et rien: un pas de plus vers l’indifférence ou, au contraire, un réveil quasi inespéré qui lui ferait confirmer un statut de plus en plus usurpé. Il y a deux ans, « Sool » nous y a presque fait croire, mais force est de constater qu’il n’en reste que peu de souvenirs si ce n’est ses froides ambiances qu’on retrouve un peu moins glacées sur « Dust ». En revanche, et c’est devenu une habitude, la demoiselle se place de nouveau régulièrement devant le micro, sort même les guitares pour accoucher d’excellents titres aux contours rock, qu’on appréciera écouter cet été, à l’aube, au moment du coucher (« The Sun The Rain », « You »). Mis à part cela, pas grand chose: quelques scintillements electro sympathiques (« Our Utopie », « Ever »), de discrets rebonds dub sur fond tropical (« Huibuh »), mais également quelques trous d’inspiration béants dans lesquels Ellen Allien s’étale de tout son long (« My Tree », « Dream »), et qui plombent littéralement un album finalement trop inégal pour réviser un jugement s’ancrant définitivement dans l’acquis. Malheureusement pour Madame l’ambassadrice, « Dust », au même titre que les albums qui l’ont précédé, tient plus de la tablette de chocolat grande distribution que du Ferrero Rocher.

En écoute

Disponible sur
itunes15

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire