Eliote & The Ritournelles – « Eliote & The Ritournelles »

eliote180Album
(Autoproduit)
06/2010
Folk

Il n’y a pas plus de deux ou trois ans, quand l’accumulation de nouveaux groupes et artistes folk nous refroidissait autant qu’elle nous appelait à la méfiance, Eliote & The Ritournelles parvenait sans aucun mal à se sortir du lot. A l’époque, nous avions découvert ce trio par le biais de compilations distribuées gratuitement sur internet, puis à l’occasion d’un premier Ep sorti à point nommé fin 2008 pour dissiper les derniers doutes. En 2010, ces trois là passent enfin le cap d’un premier album qui clame haut et fort, sans même forcément le vouloir, que Cocoon n’est que l’arbre qui cache une forêt de nouveaux prétendants au trône du folk anglophone made in France. Mais pas de comparaison hasardeuse pour autant: quand le duo suscité nage de bonheur au pays des ours en peluche, Eliote & The Ritournelles préfère mettre un peu de poil à gratter dans ses compositions en utilisant généreusement une multitude d’instruments amenant avec eux cet aspect bricolé, parfois bancal, contrastant subtilement avec la douceur des voix. « No News », « Water Bed Song » ou le bluesy « Dead Man Song » sont de parfaits exemples de cette approche à deux visages qu’on préférera retenir de cet album tant elle permet au trio de se démarquer de toute cette vague qui n’en finit de plus d’accoucher de clones. Mais, signe de sa maturité, Eliote & The Ritournelles sait aussi soigner la diversité et l’homogénéité de son premier disque en calmant ses ardeurs (« Crayon »), en revenant quand il le faut à quelque chose de plus accessible qui puisse aguicher l’oreille lambda pour mieux l’entrainer dans son univers (« Can Be Fine », Plastic Pastries », « Olof »). Quelque peu banal de prime abord, c’est après quelques écoutes qu’Eliote & The Ritournelles laisse peu à peu apparaitre quelques brèches en guise de promesses d’une évolution future qui ne manquera pas de faire parler. En bien, évidemment.

En écoute



À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire