Electric Guest – « This Head I Hold »

elec180Ep
(Because)
06/02/2012
Dangerpop

Si Electric Guest est encore tout jeune, ses deux cerveaux n’en manquent pas moins d’expérience, principalement acquise au fil des ans en louant leurs services au cinéma et à la télévision. Bien aidés aussi par leur solide entourage (ils partagent le même management que Jack White, The Shins ou Vampire Weekend), Asa Taccone et Matthew Campton sortent désormais de leur bonne planque pour assumer les risques et s’en aller en quête d’un autre plaisir – plus égocentrique – avec ce projet qui délivre un premier Ep annonciateur de « Mondo », album à sortir en avril prochain.Ainsi, le temps de quatre titres, le duo lève officiellement le voile sur un registre à la fois pop, rock, R&B et funk qui ne pouvait pas trouver meilleur producteur que Dangermouse pour lui offrir une ampleur digne d’un sérieux outsider. Devenu un véritable gage de qualité, incontestable fabriquant de tubes radiophoniques, Brian Burton – de son vrai nom – sait mieux que quiconque transformer le moindre nouveau venu en potentielle next big thing, quitte à trop marquer le son du disque de son empreinte, et ainsi le rendre prévisible. Cela se vérifie d’ailleurs sur l’imparable « American Daydream », premier single qui, par son chant, sa mélodie et son groove, rappelle incontestablement une recette déjà largement utilisée par Broken Bells. Aussi un peu sur l’entame « This Head I Hold » dont l’énergie, la légèreté et la bonne humeur laissent penser que les disques de Gnarls Barkley ont pas mal tourné sur les platines d’Electric Guest. C’est donc au cours des neuf minutes de « Troubleman » et sur le final « Jenny » – deux titres moins immédiats mais plus profonds – qu’on commence à sérieusement entrevoir sa véritable personnalité. Le duo entretient ainsi un doute qu’il ne manquera certainement pas d’éclaircir dans quelques semaines, dans un sens ou dans un autre. La sentence est donc reportée.

Disponible sur
itunes22

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire