Electric Eye – ‘Different Sun’

Album / Jansen Plateproduksjon / 05.02.2016
Psychokraut

Le retour du psyché, propulsé sur le devant de la scène par Tame Impala en 2010, n’en finit pas de faire des émules. Electric Eye, groupe norvégien auteur d’un premier album confidentiel en 2013, revient avec une histoire forte autour de l’enregistrement de ce nouvel opus. Bloqué par une violente tempête dans le studio de Broen, le combo a enregistré dans une ambiance presque apocalyptique à en croire la bio accompagnant le disque. De quoi mettre l’auditeur averti dans une attention d’écoute particulière.

Au programme, un mélange plutôt réussi de krautrock pop, rock et psychédélisme, avec un son ample et bardé d’effets, des thèmes de guitares toujours bien sentis, soutenus par une rythmique efficace. Souvent motorik, lorgnant parfois vers un style plus funky (‘Never Fade Away’) voire glam (‘Mercury Rise’ ou la rencontre entre T-Rex et Neu!), Electric Eye déroule des univers envoûtants et autres paysages sonores invitant au voyage (‘Heavy Steps On Desert Floor’, ‘Silent By the River’).

Le dernier morceau ressemble à un hommage instrumental au Pink Floyd début 70 : les mouettes de ‘Echoes’, les claviers de ‘Shine On You Crazy Diamond’ (Part One, comme le titre du morceau), la slide de ‘Breath’… Une atmosphère apaisée qui tranche avec la densité de l’album.

Sorti de (pratiquement) nulle part, ce disque est une belle découverte, avec des vraies réussites, même si parfois un peu fourre tout. Sans transcender ses nombreuses influences, le groupe parvient à nous emporter avec lui à de nombreuses reprises, et mérite pour cela une attention particulière.

‘Silent By The River’, ‘Bless’, ‘Part One’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire