El-P – « Fantastic Damage »

Fantastic Damage[Album]
13/05/2002
(Definitive Jux/Chronowax)

On ne vous fera pas l’affront de vous présenter El-P, ex Company Flow, aujourd’hui tête pensante du label Def Jux sur lequel il sort, bien entendu, son premier album solo. Après avoir produit entièrement et avec talent l’album de Cannibal Ox, « The Cold Vein », et sorti beaucoup de projets de belle envergure tel l’album d’Aesop Rock « Labor Days » ou la compilation « DJXP2 », le voici aux commandes d’un album plus qu’attendu par toutes les personnes attentives aux évolutions contemporaines du HipHop dont il est, si ce n’est le précurseur, au moins l’un des acteurs principaux

L’heure de l’exploration de cet opus ayant sonné, c’est avec le souvenir de ses dizaines de chefs d’oeuvres que l’on entame cette descente dans ce, peut-être, nouveau chapitre de l’histoire du rap. Alors, bienvenu dans l’antre du démontage de beat car dés le début le décor est planté par « Fantastic Damage », morceau qui donne son nom à l’album qui, après une courte intro, déclenche les hostilités grâce justement à son beat décalé et la précision chirurgicale du flow d’El-P. « Squeege Man Shooting » nous replonge dans un univers proche de Co-Flow où l’effet d’écho sur la voix donne une ampleur certaine au chant, tandis que « Deep Space 9mm » nous met immédiatement sous pression par un roulement de batterie audacieux pouvant apparaître difficile, mais sur lequel le flow glisse et accompagne merveilleusement l’orchestration générale. Plus lent mais tout aussi ambiant, « Tuned Mass Damper » rebondit grâce à un beat plus classique sur le début mais dont le tempo s’accélère, tout comme le ton du rap qui devient plus agressif au fil des minutes. « Dead Disnee » joue la carte de l’étrange par la superposition de sons, soit inquiétants, soit semblant venir d’une autre planète, donnant aux productions ce côté avant-gardiste et extra-temporel reconnaissable entre mille. Arrivé à ce point d’écoute de l’album, le temps semble s’être arrêté car le voyage musical est si riche, si varié que l’ennui n’existe pas. Et le meilleur reste à venir grâce notamment à « Delorean » accompagné par le phénoménal Aesop Rock, version aux multiples évolutions où les deux rappeurs nous donnent la pleine mesure de leur talent. « Truancy » apparaît presque comme une pause avec ses samples hypnotiques et son final où diverses boucles se mélangent dans une distorsion, pour le coup mélodique et déstructurée, s’échouant sur quelques légères notes de piano. Tout s’enchaîne ainsi, déroutant même l’auditeur habitué au style d’El-P, et pour ne pas gâcher l’écoute nous n’entreront pas plus dans les détails. Citons quand même l’impeccable « Stepfather Factory » déjà présent sur la compilation « DJXP2 » et le presque jazzy « T.O.J » finissant dans un tonnerre d’orgues comme autant de preuve de la multiplicité de ses influences et de sa capacité à mixer ensemble des boucles au demeurant si éloignées. Jusqu’à la fin on imagine ce sorcier-alchimiste des temps modernes dans son laboratoire, tirant le maximum de ses machines et de sa créativité repoussantplus loin les limites de son propre univers. Car si l’ensemble reste divers, le tout reste, au niveau sonore, très hétérogène. Bien sûr Mr Lif, Ill Bill, Cage, Camu Tao, Nasa, Vast Air, C Ray Walz, Rob Sonic, Steven Segal sont venus également accompagner El-P dans son odyssée, Dj Abilities s’occupant des nombreux scratchs de l’album très bien utilisés et composés

Avec tant de talents réunis et la vision musicale en avance d’un million d’années d’El-P, il était obligatoire que ce premier essai solo soit une réussite. Plus que cela, il apparaît, après une écoute quasi religieuse rendue obligatoire par un déversement constant de finesse et de maestria, comme un album majeur de ce début de millénaire. Si on ne peut certainement pas parler de formule magique, on pourra certainement parler d’une approche fondamentalement différente des autres, plus sensible parce que plus brutale dans les sentiments, plus surprenante parce que innovante et unique, et surtout dûe à la seule créativité, pour preuve les machines utilisées pour la production sont citées. En d’autres termes, El-P apparaît aujourd’hui comme le leader et inspirateur incontestable d’un certain style de rap, commençant tout juste à récolter les fruits semés il y a quelques années déjà. Et si posséder cet album est obligatoire, son écoute réservera toujours des surprises tant son caractère multiple s’adapte au contexte. On pourra lui donner tous les titres, piocher dans notre vocabulaire pour trouver la formule la plus forte, un mot semble résumer tout cela : ANTHOLOGIQUE

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire