Eels – ‘The Deconstruction’

Eels – ‘The Deconstruction’

Album / E Works / 06.04.2018
Indie pop rock


The Deconstruction est la nouvelle étape de la thérapie musicale de Mark Oliver Everett, aka Eels. Toujours sur courant alternatif, le rockeur livre un album inégal, mais terriblement vivant, quatre ans après The Cautionary Tales of Mark Oliver Everett dans lequel il faisait résilience avec le souvenir du père. Est-ce de sa propre paternité dont il est maintenant question ? Pas vraiment. Si ‘naître sous le règne de Trump‘ lui semble un bien piètre augure à offrir à son fils Archie (auquel est dédiée la berceuse Archie Goodnight), ce disque est plutôt marqué par une positivité ironique : ‘oui, notre vie est une suite de cataclysmes, mais il ne dépend que de toi d’y trouver ton bonheur‘.

Sans dépasser les 45 minutes, l’album – très homogène et ponctué par trois instrumentaux (Quandary, Coming Back et The Unanswerable) – comprend quinze morceaux, autant d’arrêts sur image faisant savamment se répondre montées pop-rock et plages mélancoliques. Musicalement, on ne trouve donc ni surprise ni nouveauté : The Deconstruction gravite entre Hombre Lobo et Tomorrow Morning, et Everett excelle toujours à faire voisiner des blues rock gras (Bone Dry, You Are the Shining Light) et des piano-voix (There I Said It) ou guitare-voix à faire pleurer les pierres (Premonition). C’est d’ailleurs dans ce registre mélodique romantique que l’album brille, à l’image de In Our Cathedral et Sweet Scorched Earth, fausse rengaine écologique ou l’on retrouve toute l’ironie et le second degré dont Eels truffe ses compositions. Celui là même qui permet de groover avec plaisir sur les très rétro Today Is The Day et You Are The Shining Light, autant que faire oublier la pauvreté de The Epiphany ou Be Hurt. Au-delà des apparences, c’est en tendant l’oreille qu’on retrouve tout ce qui caractérise le son du groupe. Tout est là, comme aléatoirement parsemé : des boucles symphoniques, des choeurs, quelques notes de vibraphone, un accord répété à l’infini… On s’étonne, on est intrigué, c’est bouillonnant, ça fonctionne… ‘La vie, quoi, le bordel!‘, aurait dit Higelin.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
The Deconstruction, Premonition, You Are The Shinning Light, There I Said It


Tags:
,
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.