Edie Sedgwick – « Love Gets Lovelier Every Day »

edie180Album
(Dischord)
23/08/2011
Indie disco punk

Certains baroudeurs de la musique qui, il y a une dix ou quinze ans, grattaient sans relâche les bacs vinyls de leur disquaire local, ont certainement déjà croisé Justin Moyer, à l’époque bassiste pour El Guapo ou Supersystem. Désormais plus connu sous le sobriquet Edie Sedgwick – emprunté à l’égérie warholienne des 70’s aujourd’hui décédée – le bonhomme sort en ce mois de septembre chez l’indétrônable Dischord un nouvel album qui ajoute une couche supplémentaire à sa personnalité pour le moins décalée, celle qu’il aimait souligner en live en s’affublant d’une robe à la propreté incertaine. Désormais plus rangé, et aidé par quelques contributeurs de passage (Medications, Rafael Cohen, ex guitariste de Supersystem), c’est plus sa bonne humeur que son odeur peut être nauséabonde qui jaillit le temps de ces onze morceaux enregistrés en 2009, érigeant un registre hésitant constamment entre indie rock (les très bons « See Saw », ‘Natural Born Killers » et « He Composed Lines That Frighten Stanzas ») et disco punk (« Everybody Wants Some »), poussant l’excellence jusqu’à laisser quelques tubes percer l’épais voile second degré qui recouvre ce « Love Get Lovelier Every Day ». Parmi eux, le meilleur reste sans contestation possible l’imparable entame « Silver Bullets » égratignant une poignée de célébrités (fonds de commerce des deux premiers albums). En 2011, si le drag-punk est moins dans la provocation qu’il ne le fut jadis, sa musique reste synonyme de bon temps et de sacrée déconnade. Sûr que même Ian McKaye en a souri…

Disponible sur
itunes

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Edie Sedgwick – « Love Gets Lovelier Every Day »

  1. chRisA 1 septembre 2011 à 20 h 27 min #

    Oh mon dieu! C’est quand que Dischord se remet à sortir des bons trucs?

Laisser un commentaire