The Ex – « Building a Broken Mousetrap »

Building a Broken Mousetrap[DVD]
01/11/2007
(Ex Records/Import)

Si on devait trouver un seul mot pour résumer toute la carrière de The Ex, commencée en 1979 à Amsterdam, on retiendrait certainement « intransigeance ». En effet, peu sont les groupes avec autant d’années d’activisme n’ayant jamais fait de concession, tant au niveau de l’éthique que de la musique. Cela fait donc maintenant 28 ans que cette belle histoire se poursuit, et jamais les Hollandais n’ont tenté d’élargir un public resté toujours quelque peu restreint, malgré une discographie longue comme le bras et d’incessantes tournées à travers le monde. Qu’importe, le seul souci de The Ex est de toujours proposer une musique aussi innovante que sincère, qui illustre et exprime ses idées sans que celles-ci passent obligatoirement par les textes. Une démarche légèrement tirée par les cheveux, on vous l’accorde, mais qui l’aura finalement rendue totalement inimitable

Pas étonnant donc que Jem Cohen (réalisateur new yorkais très attaché à la scène rock indépendante) se soit penché sur leur cas, après s’être ouvert les portes d’un public pointu en réalisant l’indétrônable « Instrument », document visuel et musical sur Fugazi. Les similitudes sont d’ailleurs très nombreuses entre ces deux projets. D’ailleurs, celui qui se sera longuement délecté du DVD de la bande de Washington, reconnaîtra instantanément l’oeil et le savoir faire de Cohen: un document live partagé entre images en couleur et noir et blanc, tourné au format 16mm, et entrecoupé d’images diverses illustrant autant le lieu que le contexte. L’histoire semble donc se répéter, mais les acteurs ont changé et ont autant de choses à dire

Car Cohen n’est pas du genre à s’attarder sur un groupe quelconque. Son travail vaut bien plus que cela. Et la venue de The Ex à la Knitting Factory de New York un certain 11 septembre 2004, alors que les manifestations anti Bush résonnaient au-dehors, ne pouvait qu’inspirer ce génial réalisateur. Armé d’une paire de caméras, il dissèque ici la prestation des Hollandais, immergeant le spectateur dans leur univers particulier, toujours sous le meilleur angle. Impossible donc de rester insensible à l’intensité, l’énergie et la complexité du répertoire, capable parfois d’emmener ses géniteurs jusqu’à l’effet de transe à coups de musique improvisée, noise d’avant garde, voire ethnique. Le tout sans compter sur ce parallèle omniprésent entre la musique et l’idéologie de The Ex, totalement aux antipodes des images de New York entrecoupant les morceaux

De quoi laisser définitivement penser que Jem Cohen largue tous ses concurrents quand il s’agit d’immortaliser un groupe qui aura largement contribué à l’histoire du rock. Moins varié que « Instrument » puisqu’il ne se cantonne qu’à un seul concert, « Building a Broken Mousetrap » souligne en contre partie un réalisme bluffant, celui qui laisse la musique prendre le pouvoir sur les hommes, et cela qu’elle soit chaotique ou contrôlée. Visant juste, et toujours au bon moment, le New Yorkais parvient sans aucun mal à transmettre toute l’ampleur et la magie qui opère lors d’une prestation de The Ex. S’il devait rester qu’une trace au moment où le groupe raccrochera les guitares, ce serait incontestablement celle-ci. Incontournable

« Building a Broken Mousetrap », aujourd’hui en import seulement, sera disponible en France à partir de fin janvier 2008.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire