Gorillaz – « Demon Days Live »

Demon Days Live[DVD]
27/03/2006
(Parlophone/Emi)

Quand on vous dit qu’il faut souvent aller voir ce que donne un groupe sur scène avant de se faire un avis définitif à son sujet… Si les albums de Gorillaz ont toujours, chez nous, reçu le minimum syndical en terme d’accueil, le visionnage de ce DVD live a clairement changé notre approche de ce projet qui se voit, du coup, ôter tout superflu marketing… Je le clame haut et fort, ce « Demon Days Live » est un sérieux prétendant au DVD musical de l’année 2006. En une heure, on se prend en pleine tronche le perfectionnisme de Damon Albarn, ici chef de projet talentueux, réglant le moindre détail au millimètre. Musiciens en ombre chinoise jouant devant des pans de couleurs, section de cordes, chorales, marionnettes, animations visuelles, et une palanquée d’invités rendant rentable la place de ce concert enregistré à Manchester, quel que soit le prix payé d’ailleurs. Comme quoi, avec un peu d’imagination et surtout de gros moyens, la musique peut parfois procurer quelques moments de bonheur inoubliables, ceux qui vous font frissonner et qui peuvent même vous tirer la larme à l’oeil tant certains passages sont émotionnellement chargés

Encore plus que sur disque, la recette Gorillaz prend donc toute son ampleur en image, d’autant plus que la captation sonore de ce show (appelons un chat un chat…) est tout simplement parfaite. Du coup, le spectateur en prend plein les mirettes et se laisse entraîner par le groove émanant de la vingtaine de musiciens constamment présente sur scène, accueillant à bras ouvert les divers grands et petits noms ne s’étant pas fait prier pour prendre part à la fête, qu’ils soient Neneh Cherry (« Kids With Guns »), De La Soul (« Feel Good Inc. »), Roots Manuva en duo avec Martina Topley Bird (« All Alone »), Shaun Ryder (Happy Mondays) complètement défoncé sur un « Dare » sauvé par Rosie Wilson, Ike Turner pour une brève mais efficace apparition sur « Every Planet We Reach Is Dead », Bootie Brown épaulé par cette trentaine de gosses venant danser le hip hop sur un « Dirty Harry » mémorable, la chinoise Zeng Zhen (« Hong Kong »), ou le choeur gospel de Manchester transcendant véritablement les « Don’t Get Lost In Heaven » et « Demon Days ». Seul MF Doom manque par sa présence, compensée par une vidéo de fond de scène (« November Has Come »)

Une heure de bonheur qu’on vous dit… Et les plus férus pourront même se refaire le concert avec les animations de chaque titre proposées en bonus. Une certitude plane désormais: Gorillaz est grand… Et à moins que vous ne soyez habités par aucune sensibilité musicale, vous regretterez sûrement, une fois cette vidéo goulûment avalée, de ne pas y avoir assisté. Si vous ne crierez pas, en plus, que Damon Albarn est un petit génie…

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Gorillaz – « Demon Days Live »

  1. Resco 21 août 2010 à 11 h 09 min #

    Je suis un Gro fan depuis ce show, même si J’apprécie déjà ce groupe, cela n’a fait que exagérer mon attirance pour ce groupe, sa précision est digne de l’horlogerie Suisse. J’ai déjà testé de le mettre sur un écran lors d’ une soirée, ce qui a eu comme influence de capter l’attention de tous mes invités !!! Et donc de couper toutes activités habituelles en soirée. A voir de toute urgence et sans condition.

Laisser un commentaire