Dustin Kensrue – « Please Come Home »

Please Come Home[Album]
23/01/2007
(Equal Vision/Import)

Dustin Kensrue est peut-être totalement inconnu de la plupart d’entre vous, y compris de tous les jeunes punk rockers prenant rarement le temps de feuilleter les livrets de leurs disques. Car le jeune homme n’est autre que la voix de Thrice. Déjà très talentueux au sein de son projet phare, il s’offre avec ce « Please Come Home » un écart de bon goût, ou il met bout à bout des titres qui n’auraient pas vraiment convenu à son groupe. Seul, Kensrue se la joue acoustique, mais loin des chanteurs émo s’étant déjà adonnés à ce genre d’exercice. Non, le public de ce disque, il faut plutôt aller le chercher du côté des adorateurs de Springsteen, Costello, et même de Ben Harper et Bright Eyes. Toutes ces influences se retrouvent d’ailleurs au sein de ces huit titres, et notamment de « Blood And Wine » pourtant pas le plus réussi de ce « Please Come Home », introspectif façon Grant Lee Philipps. Car il faut bien avouer que le bonhomme a un don certain pour la mélodie et les ballades acoustiques (« I Knew You Before », « Pistol », « Weary Saints ») qu’il agrémente parfois d’harmonica (rappelant parfois le côté typiquement américain du récent « Cold As The Clay » de Greg Graffin) ou il s’ouvre personnellement et met ses émotions à nu (« I Believe »). Ce premier album transpire donc admirablement l’intimité (« Consider The Ravens »), comme si Kensrue se joignait à une petite réunion de famille pour y chanter ses quelques chansons. Pas longtemps ceci dit, car en seulement huit titres, il a également voulu rendre hommage à ces anciens disques qu’il adore pour condenser le maximum d’émotion sans jamais tomber dans l’overdose. Pari réussi..

En écoute

1. Pistol     

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire