Dum Dum Girls – « Only In Dreams »

dum180Album
(Sub Pop)
27/09/2011
Pop garage

Si les deux dernières années ont consacré les Dum Dum Girls au rang médiatique, concevoir la formation autrement que comme un énième girls-band sixties a longtemps été une sacrée gageure. Pour autant, douter de la sincérité de Dee-Dee et ses acolytes semble inopportun car, depuis leurs débuts chez Captured Tracks jusqu’à leur signature sur Sub Pop, le groupe n’a commis aucune erreur de parcours. Dans la lignée de Best Coast,  »I Will be » était un disque efficace, bien que scolaire et (très) sage. Un an après, elles signent leur retour avec  »Only In Dreams », placé sous le signe du désenchantement puisque la frontwoman a, entre temps, perdu sa mère et avoué avoir souffert des tournées l’éloignant de son Crocodiles de mari.

Ce second album n’est cependant pas larmoyant et sonne même heureux puisque seuls les  »Coming Down » et  »Hold Your Hand » viennent apporter le zeste de mélancolie qu’il fallait à un album littéralement pop. Très posées, les Dum Dum Girls laissent les voix en avant, usent des éternels trois accords de guitare pour distiller une dizaine de titres sans surprise, à l’effet attendu, taillés pour la bande F.M. Parfois frondeur ( »Always Looking »,  »Wasted Away ») ou timidement surf ( »Just a Creep »),  »Only In Dreams » laisse place à peu d’aspérités mais atteint son but. Enregistré dans les studios de Josh Homme, on est loin du lo-fi souvent etiquetté sur le groupe. Cette fois, les Dum Dum Girls ont fait la part belle aux harmonies vocales, ce qui n’est pas sans polir le caractère plus brut d’autrefois. Dans ce registre, le groupe n’a guère à envier aux Best Coast déjà cités ou autres Cults. Un titre comme  »Teardrops On My Pillow » laisse même transpirer une profondeur prometteuse pour l’avenir bien que trop isolée.

« Only In Dreams » aurait d’ailleurs eu tout à gagner en poursuivant la lignée de son imparable introduction  »Always Looking » au 2mn20 de garage cadencé aux handclappings et guitares surf. Une initiative simplement réitérée avec le spontané « Just a Creep », tout aussi fédérateur. Finalement, les Dum Dum Girls pâtissent de leur image; élevé au rang d’égérie de la pop garage sixties – un costume un peu trop grand pour lui – le quatuor est encore trop sage et mériterait de laisser filtrer un peu plus de spontanéité pour perturber le rythme d’un album trop monotone. Jouant la carte de l’émotion, délaissant celle de l’excitation, nul doute que l’aura de cet album touchera sa cible car tout ceci n’enlève rien au fait qu' » Only In Dreams » est taillé pour les charts, les radios la scène, et le fait bien.

En écoute

Disponible sur
itunes37

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire