Dudley Perkins – « Expressions (2012 a.u.) »

Expressions (2012 a.u.)[Album]
18/04/2006
(Stones Throw/Pias)

On connaissait le bonhomme sous le nom de Declaime. Depuis « Lil’Light », sorti il y a trois ans, on peut le nommer aussi Dudley Perkins, l’homme qui fait son originalité par un flow hip hop crooner atypique allongé sur un lit de hip hop west coast underground. Ce premier effort n’était donc pas passé inaperçu et redorait une fois de plus le catalogue Stones Throw bourré d’artistes à la personnalité bien marquée. Du coup, ce « Expressions » est attendu au tournant. L’effet de surprise passé, il faudra désormais au chevelu californien jouer d’originalité mais aussi de qualité pour recevoir une nouvelle fois les honneurs

Côté qualité, il faut avouer qu’on a ici un album appliqué et bien pensé, fruit d’une collaboration avec Madlib qui s’est occupé de la production. Forcément, Dudley Perkins ne pouvait pas trouver meilleur gage de qualité en optant pour le producteur phare du label, aussi connu pour ses travaux au sein de Jaylib, Madvillain, Quasimoto et Yesterdays New Quintet entre autres. D’ailleurs, on retrouve ci ou là quelques versions déjà présentes sur le « Beat Konducta » fraîchement sorti (« Inside »…). Non, le seul hic dans tout cela est peut-être une volonté plus avouée d’élargir son public avec un flow encore très varié, mais encore plus chanté, au point de légèrement perdre en originalité. Du coup, Dudley Perkins se rapproche un tantinet de la masse de ces Mcs aux flows nonchalants et de ces disques mainstream de haute volée (« Get On Up », « Separate Ways », « Inside »). Mais cette nouvelle « orientation » n’est qu’un détail lorsqu’on se plonge sans préjugé dans cette nouvelle salve de titres cette fois clairement plus teintés soul (« That’s The Way It’s Gonna Be », « Testin’Me ») et funk. D’ailleurs, « Funky Dudley », tube d’ouverture de ce nouvel effort, ne vous fera pas attendre très longtemps avant de vous faire entrer dans la danse, tout comme « Me » enchaînant dans un schéma plus classique. Plus tard, « Come Here My Dear » nous plonge dans un hip hop jazzy à l’ambiance de velours avant que le funk ne revienne à l’honneur avec un « Dollar Bill » efficace

Ce nouvel album de Dudley Perkins est donc assez varié pour qu’il puisse être englouti d’un trait. Pourtant, l’originalité du premier album, doucement émiettée au cours de ces trois dernières années, écorne assez ce « Expressions » pour lui ôter la palme de la confirmation. On a plus ou moins ici la division underground mais aussi qualitative d’un Common. Dudley n’est donc plus tout à fait Perkins. Ou le contraire. Peu importe, c’est bon, mais ce n’est plus vraiment comme avant..

En écoute

1. Funky Dudley     

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire