Dosh – « Tommy »

dosh180Album
(Anticon)
06/04/2010
Post rock relou

Si les batteurs et percussionnistes étaient de fins mélodistes, ça se saurait, et Dosh le rappelle une nouvelle fois avec « Tommy », un nouvel album manquant totalement d’accroche, semble t-il composé et enregistré avec comme ambition principale de se faire plaisir. Car on ne peut pas dire que le mélomane lambda qui tombera – volontairement ou non – sur cette dizaine de titres, partagera son enthousiasme. Nous les premiers qui, à l’écoute de ce cinquième disque, vomissons définitivement la musique trop cérébrale, celle qui demande 200% d’attention pour être comprise et qui ne s’apprécie le plus souvent qu’en live. En effet, « Tommy » nous rappelle à quel point celle qui s’écoute en toute occasion, qui remplit pleinement son rôle divertissant, est généralement la meilleure. Le souci ici est que Dosh s’y abandonne trop rarement (les joli « Number 41 » chanté par Andrew Bird, « Call The Kettle » joué en live depuis 2001, « Airlift »), ou pas toujours de la meilleure façon (« Loud », « Country Road X »), préférant intensifier encore un peu plus un mic mac sonore déjà bien bourratif. A l’image de « Yer Face » et « Town Mouse », il double la dose de batterie, et rajoute de la voix: juste ce qu’il manquait pour étouffer puis asphyxier les derniers persévérants. Du coup, quand il balance trop généreusement ses compositions totalement indigestes, l’Américain dépasse les limites autorisées, peine à captiver, à ranger ses idées, et doit alors faire face à une cruelle réalité: n’est pas Tortoise qui veut. On se demande alors s’il ne serait pas préférable qu’il se garde égoïstement ses poussées rythmiques masturbatoires qui n’invitent personne d’autre que lui à l’extase du septième ciel.

Disponible sur
itunes25

À lire ou écouter également:

,

2 réponses à Dosh – « Tommy »

  1. Bassibass 26 août 2010 à 10 h 12 min #

    Hey matthieu, tu fais une indigestion anticonnienne croniK!

    • matthieu 26 août 2010 à 10 h 48 min #

      Ce disque est l’ennemi juré du Doliprane…

Laisser un commentaire