Dosh – « The Lost Take »

The Lost Take[Album]
17/10/2006
(Anticon/Differ Ant)

Bien que désormais partie intégrante du label Anticon, Dosh, avec deux premiers albums sous son aile, n’est jamais parvenu à convaincre totalement. Pourtant, chacun de ces disques marquait tour à tour une véritable évolution, se voyait enrichi, plus complet, mieux pensé. En cela, « The Lost Take » s’inscrit dans la suite logique de la discographie de ce californien qui, lentement mais sûrement, gagne à chaque fois en goût. De tendance plus rythmique aux vues de son background (batteur et clavier de Fog), Dosh, désormais multi instrumentiste confirmé, parfait trait d’union entre électronique et acoustique, se révèle de plus en plus mélodiste, fin compositeur et arrangeur. Ce nouvel opus, empruntant autant à la pop de Broken Social Scene (« Pink Floyd Cowboy Song ») qu’à l’electro de Squarepusher, ne crie clairement pas à la perfection. Mais de quelques passages assez ennuyeux, bordéliques, d’aspirations free jazz, et laissant même penser à l’improvisation (« A Ghost’s Business »), parviennent à s’échapper quelques très beaux morceaux qui consoleront largement l’achat. C’est le cas par exemple du magnifique « Everybody Cheer Up Song », débordant de mélancolie et de finesse façon Boards Of Canada, sur lequel Dosh s’essaye pour la première fois au chant. Avec brio. Le cas aussi de « Um, Circles And Squares » sur lequel il invite le violon d’Andrew Bird, et du frissonnant « MPLS Rock And Roll » aux mélodies appuyées et sublimées par la guitare saturée de Erik Applewick (Tapes N Tapes). Rien que ça, et Martin Dosh aperçoit devant lui un bel avenir de chef d’un orchestre dont il tient toutes les ficelles. On y est désormais habitué, ce « The Lost Take » est encore un peu bourratif, mais certainement bien plus que le prochain. Donc on attend…

En écouteUm, Circles And Squares

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire