Don Nino – « In The Backyard Of Your Mind »

don180Album
(InFiné)
09/04/2012
Folk lo-fi

On dit que les gens heureux savent très bien où ils vont mais qu’ils ne se dépêchent pas d’y aller. Il y a du vrai dans ce dicton. Don Nino est un homme heureux, il sait où aller, mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne se presse pas, préférant prendre le temps d’explorer l’entièreté d’une matière et d’une texture au sein de sa musique, sans réelle fausse note depuis 1989. Poursuivant une utopie personnelle qui le guide depuis ses débuts, le Parisien a une esthétique précise de la vie, qu’il déforme à son gré et selon les albums. Pour « In The Backyard Of Your Mind », il a décidé de nous ouvrir les portes de son jardin sauvage en s’attaquant billes en tête à illustrer ses rêves les plus tordus, où l’on croise aussi bien Syd Barrett et Nick Drake que Thurston Moore et Leonard Cohen.

En débutant dans la musique, que ce soit avec Prohibition ou plus tard avec NLF3, ses intentions devaient déjà être claires. N’empêche qu’elles prennent une forme singulière au gré des années. Et pour cause, Don Nino n’est pas entré dans la musique simplement pour en faire. Ce qui l’intéresse, c’est la déstructuration de l’œuvre: créer l’illusion et le faux-semblant. Au cœur de ses méditations lo-fi, le discret Nicolas Laureau renferme un chef d’œuvre de folk-songs étranges: « Mentors Menteurs! », album de reprises biscornues où « A Day In The Life » des Beatles révèle toute la finesse de sa conception.

Aujourd’hui, le chico est signé chez Infiné. On ne le dira jamais assez, mais on adore ce label français plein de poésie. De Bachar Mar-Khalifé à Apparat, d’Aufgang à Cubenx, c’est un ensemble d’artistes qui se dévoile album après album en évitant toute prétention narcissique agaçante. Parmi eux, Don Nino tient certainement la corde de ce mouvement entre ses mains peu fiables. Peu fiables car, qu’importent les tendances actuelles, elles sont capables de tout. Jamais du pire.

Sous influence divine, il réussit ici l’album derrière lequel cavalent depuis des années Grizzly Bear. D’un son de guitare à charmer le serpent, son folk vaudou glisse lentement vers la folie douce. Comme si de la profondeur de ses œuvres biscornues et fascinantes nous parvenait le chant psalmodié d’un être en pleine spiritualité. « In The Backyard Of Your Mind » n’est pas tant un disque qu’une peinture en perspective soucieuse de mettre en relief guitares vibrantes et cuivres cathartiques. Des arrangements splendides qui doivent certainement beaucoup à l’apport de Luke Sutherland, membre de Mogwai, qui vaporise des compositions complexes et envoutantes avec ses ajouts de chœurs épineux  et de violons sinueux. Autant être bref, Don Nino ne se moque pas du monde, mais le fait trembler.

En écoute intégrale

itunes12

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire