Dj Marrrtin – « The Return Of Dirty Dezer »

The Return Of Dirty Dezer[Album]
22/10/2007
(Wikkid Records/Musicast)

Dj Marrrtin n’a pas la reconnaissance d’un DeeNasty ou d’un CutKiller, mais il fait pourtant partie lui aussi de la vielle garde du hip hop français. Basé aujourd’hui à Rennes, ce membre fondateur du label Junkadelic, brillant dans ses mixes de soirées ou de battles breakdance, a surtout fait parler de lui dans le monde du graffiti. Mais ses multiples influences l’ont finalement dirigé vers la production avec une aisance certaine que ce « Return Of Dirty Dezer » (Dirty Dezer étant son nom de graff, mais aussi le titre de son premier album) ne contredira pas

C’est un véritable voyage musical, à la croisée des chemins de la soul, du rap, et du funk, tous en fil rouge de cet opus, auquel nous invite Dj Marrrtin. Passant habilement d’une ambiance électro hip hop (« (A Kind f) Rainbow ») à un hip hop plus classique (« Don’t Stop »), et toujours accompagné de l’efficace Rasco, de Dj Trouble et de Kojoe, il nous prouve que le mélange des genres n’est pas toujours indigeste. Bien sûr, en sa qualité de Dj, il nous sert un « C’est Le Potage Du Chef » original, tout en passe-passe et scratches subtils. Alors que dire lorsque, accompagné de Dj Atom du collectif C2C, il nous propose un « Song For Elia » majestueux, tout en délicatesse? Délaissant quelques instants le côté purement technique, il nous concocte un « Got To Go » enivrant, proche du travail amorcé par Doctor L, ou de celui d’un Wax Tailor. Passant complètement à un autre univers avec « West Coast Flava », c’est aux dancefloors que s’adresse cette fois Dj Marrrtin, dans un registre très P-Funk. Petit hommage à Gangstarr lorsqu’il reprend un sample bien connu du duo new-yorkais, avant de retrouver un autre Dj connu et reconnu hors de nos frontières puisqu’il s’agit du rennais Dj Netik, toujours aussi ingénieux derrière ses platines, et toujours aux frontières de plusieurs styles. Notons la présence de Belle Humble et Loone pour un aparté nu-soul tout en douceur, petite bulle sucrée bienvenue. Seul le « Constates » avec Dgiz jure un peu au milieu de tous ces titres originaux, toujours bien amenés

On ne le répètera pas encore assez, il est clair qu’en France nous avons de très bons beat-makers, et Dj Marrrtin nous le prouve. Avec un atout supplémentaire pour ce dernier: l’alliance de la technique et du sens de la mélodie qui peut faire défaut chez d’autres. Peut-être que certains pourront être désorientés par les différences de styles très marquées entre certains titres. Alors voyez plutôt cet album comme une compilation plus que comme une oeuvre construite, homogène, et appréciez cette pépite qui mélange les influences du break, du graff et de la culture hip hop dans ce qu’elle a de plus vaste

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire