Dj Kentaro – « Enter »

Enter[Album]
23/04/2007
(Ninja Tune/Pias)

Si Dj Kentaro ne sort son premier album que seulement maintenant, son nom ne nous est pas inconnu pour autant. En effet, avant cela, ce Japonais n’a attendu personne pour répandre sa renommée comme une traînée de poudre, que ce soit à l’occasion de divers remixes (Coldcut…), de mixes (rappelez vous sa Solid Steel, même si elle s’avérait quelque peu décevante), ou de sa belle carrière de Dj. C’est surtout celle-ci qui a fait connaître le bonhomme au monde entier, qui lui a ouvert les portes de nombreuses tournées aux quatre coins du monde, quand en 2002 il se voit sacré champion du monde DMC grâce à un score parfait

Qualifié par certains de véritable chirurgien sonique, il accouche donc enfin de « Enter », son premier opus etiquetté Ninja Tune totalement à son image: sans oeillère et avec une adresse incontestable. Ainsi, si le mélange de hip hop et de drum n’bass a subi de multiples traitements depuis des années, les meilleurs résultats en la matière proviennent souvent des doigts les plus habiles, techniquement au top. Suivez mon regard… Sauf qu’il ne suffit pas d’être un excellent Dj pour que le tablier de bon producteur aille comme un gant. Kentaro, lui, sait apparemment mener sa barque, qu’il soit au four ou au moulin. « Enter » en est la preuve en ne tombant jamais dans la démonstration, en mariant parfaitement technique et inspiration créative, et en proposant des featurings bien choisis

Mais souvent, qui opte pour l’ouverture musicale ne doit pas non plus s’attendre à faire l’unanimité. Là encore, Dj Kentaro maîtrise parfaitement son sujet et pond un disque assez cohérent et homogène pour ne laisser sur le pavé qu’une petite poignée de titres sur la grosse quinzaine qu’il aligne (« Keep On », « Rainy Day », « Trust », « Let It Go »). C’est pourquoi se multiplient les moments de jubilation, à l’écoute des titres hip hop / electro, ou ceux abordant des influences drum n’bass assez bien amenées pour ne pas devenir indigestes. On pense donc à l’introductif « Enter The Newground », à l’efficace « Free feat Spank Rock« , à l’énorme « Space Jungle » aux basses pachydermiques ricochant quasiment sur le registre d’Amon Tobin (à l’instar de « Onehand Blizzard »), à l’excellent « Tasogare Highway High » aussi dubisant que le délicieux et profond « Handmade Gift », propulsé par quelques skanks de guitares funkies et appuyé par les Japonais barrés de Little Tempo. Et nous ne sommes là qu’à la moitié de cette galette aux mille surprises. La suite est tout aussi réussie avec l’impressionnant « Harvest Dance » sublimé par le collectif de scratcheurs nippons Hifana, ou le hip hop electro « Hatsuyume » enrichi du flow japonais de Hunger

Kentaro n’y va donc pas de main morte, déboule dans les bacs en savatant la porte, et paraît bien décidé à condamner le tiroir de votre platine CD une fois son oeuvre insérée. Et tu dis oui, parce que c’est pour ton bien

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire