Division Of Laura Lee – « Tree »

doll180Album
(Oh! Really)
03/04/2013
Boulettes indie punk shoegaze

Cinq ans sans vraiment faire parler de soi, un laps de temps quasi suicidaire à une époque ou l’actualité musicale ne laisse plus un jour de répit. Plus encore pour un groupe de la trempe de Division Of Laura Lee qui, malgré trois excellents albums derrière lui, n’est jamais parvenu à gagner la reconnaissance d’un public plus large que son cercle de fans quelque peu restreint. Ceux-là savent d’ailleurs à quel point les suédois n’ont jamais fait fausse route quand il a fallu ériger un nouveau monument toujours fait d’indie, de punk, et de garage: un savant mélange qui a permis au combo de traverser les modes sans jamais jouer la carte de l’opportunisme. En 2013, Division Of Laura Lee fait donc un énième retour avec « Tree », un nouvel opus qui dégage deux nouvelles tendances: une première plus calme car plus pop, une autre plus intense et oppressante car plus shoegaze. Sous couvert d’un sens mélodique conservé intact et d’un centre de gravité cette fois plus bas, les suédois favorisent donc plus ouvertement les morceaux planants (« Great Machinery »), accentuent la sensation de profondeur au sein même de leurs compositions (l’excellent « Old Gold »), et multiplient les sombres ballades avec plus ou moins de brio (« True Moon », « Cool », « Seamless Together »). Mais, parce qu’on ne se refait jamais totalement, DOLL revient aussi irrémédiablement à ce qu’il sait faire de mieux: de vrais titres rock ou énergie, intensité et mélodie fusionnent pour accoucher d’imparables tubes qui, comme certains de leurs prédécesseurs, marqueront sans doute sa discographie (« Rudderless », « Cabin Jam », « It’s Everywhere You Are », « Godspeed To All Of My Dreams »). Le groupe n’ayant pas vocation à sonner la révolution musicale, il lui fallait donc surtout ici garder l’efficacité qui a toujours été la sienne, et laisser transpirer tout le plaisir qu’il a pris l’habitude de partager à chaque album. C’est le cas tout au long de « Tree », même si à trop ralentir la cadence à l’avenir, il pourrait risquer de voir l’essentiel de son âme partir en fumée.

itunes16

En écoute intégrale


À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire