Disappears – « Era »

disappearsAlbum / Kranky / 26.08.2013
Post punk minimaliste

Dans la foulée de deux albums toujours plus convaincants, comme d’un Ep qui annonçait son retour en début d’année, Disappears ré-empoigne les guitares pour « Era ». Bien que Steve Shelly (Sonic Youth) ait laissé sa place derrière les fûts à Noah Leger, le groupe ne marque pas de franche rupture avec son précédent effort. Il tente seulement d’innover en retournant plus franchement à sa sacro-sainte répétition, à ses longs développement (dix minutes au maximum) qui font de lui un combo en apparence bien tranquille. Pourtant, sous le calme d’une mer d’huile agissent en profondeur quelques dangereux et – souvent imprévisibles – remous qui font tout l’intérêt de sa musique, toujours plus sombre et minimaliste. Ici plus épuré que jamais, le registre post punk de Disappears adresse de francs clins d’oeil au dub, au krautrock, et s’illumine dès lors qu’un groove implacable, une variante ou un soupçon de mélodie pointe à la surface. Comme partant du principe de donner peu pour que ce peu soit apprécié, Disappears use régulièrement de cette science du contraste pour souligner ses quelques coups d’éclat, bien planqués entre déflagrations bruitistes et cavalcades claustrophobes, sur lesquels repose solidement ce quatrième opus néanmoins plutôt destiné aux adeptes qu’aux novices.

enecoute


aecouterenpriorite

« Power », « Weird House », « Elite Typical »

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire