dEUS – « Keep You Close »

deus180Album
(Pias)
19/09/2011
Rock adulte

Pour certains qui appréciaient en dEUS cette volonté féroce d’être unique, le groupe n’existe plus depuis qu’il est réapparu en 2005 à l’occasion de son « Pocket Revolution » mettant alors fin à quelques années de totale inactivité. Comme si le bug de l’an 2000 n’avait finalement touché que la bande de Tom Barman qui, de là, s’est mise à en satisfaire d’autres, plus reconnaissants du travail accompli par le combo pour ne jamais s’endormir sur ses lauriers, toujours passer outre ce stade de maturité souvent synonyme de routine, et pousser ainsi ses talents de compositeur sur des terrains qui ne lui ont jamais été familiers. Si cela ne se vérifie pas forcément sur les deux précédents albums, « Keep You Close » marque une vraie rupture avec ce dont dEUS a toujours couché jusque là sur papier à musique.

Plus organiques et atmosphériques que jamais, ni meilleurs ni moins bons, seulement très différents, les Anversois ne vont pas se faire que des amis avec ce sixième opus d’une discographie inaugurée il y a bientôt vingt ans. Ainsi, plutôt que d’amasser les pierres à leur jeter avant d’y être entré de plein pied, mieux vaut aborder cette nouvelle salve débarrassé de toute comparaison: là seulement, il sera plus facile d’admettre la qualité évidente de certains morceaux de ce disque marqué par une orchestration plus riche (l’ouverture éponyme pour le meilleur, « Constant Now » pour le pire), comme par une production privilégiant ouvertement le chant, relayant le reste de la matière première en second plan pour mieux la superposer (« The Final Blast »), avec assez de finesse et de délicatesse pour en faire une des principales particularités de ce « Keep You Close ».

Parce que, oui, derrière un dépaysement parfois brusque (« The End Of Romance »), on trouve encore chez dEUS quelques réjouissances. Parmi elles, quelques jolis titres d’un rock chiadé, presque orchestral (« Dark Sets In »), ou les guitares se voient endosser un nouveau rôle en prenant les responsabilités des ambiances, plus que de l’énergie ou des mélodies. Pourtant, si elles sont peut être moins évidentes que par le passé, ce nouvel opus en contient, notamment dans le magnifique « Second Nature », ou dans « Twice » qui promet de prendre aux tripes encore plus sur scène que sur bande. Et jusqu’au bout, « Keep You Close » – album définitivement adulte – suscitera des réactions: avec seulement neuf titres affichés au compteur, il écourtera autant le supplice des uns que le plaisir des autres. Nous, on en aurait bien repris une louche, par curiosité et gourmandise.

Disponible sur
itunes22

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire