Descendents – ‘Hypercaffium Spazzinate’

Album / Epitaph / 29.07.2016
Punk

On ne sait toujours pas s’il est possible de revenir à la vie après avoir été plongé dans une température proche de -200°. Et pourtant, les candidats à la cryogénisation se bousculent au pays du KFC. Les Descendents en ont-ils fait plusieurs fois l’expérience ? Revenu de nulle part pour un concert au festival Fun Fun Fest d’Austin en 2010, le groupe n’avait plus rien publié depuis 2004 et l’album ‘Cool To Be You’. Et alors que de nouveau, plus personne ne les attendait, les revoici en 2016 avec ‘Hypercaffium Spazzinate’, septième long format d’une discographie débutée il y a désormais (presque) 40 ans.

Les gueules n’ont pas changé (à l’exception des cheveux grisonnants), les mélodies et les thèmes non plus. Aujourd’hui encore, les Descendents respectent à la lettre le cahier des charges qu’ils avaient eux-mêmes fixés en 1979. Celui d’un punk-rock plus obsédé par la narration de petites histoires drôles et personnelles que par la chose politique – à l’inverse de leurs voisins californiens de Bad Religion par exemple.

Pas de nostalgie ou de malaise en perspective, pourtant le groupe formé à Hermosa Beach (dans la banlieue de Los Angeles) joue en toute simplicité sans se donner les airs de jeunes premiers ou pire, de vieux nostalgiques. Dès les premières minutes de ‘Feel This’, le plaisir est là, intact, dans les riffs joués à toute vitesse et sans temps mort.

OK. Ceux qui ont définitivement remisé au placard leur sac à patchs et leur skateboard au profit d’un monospace Volkswagen passeront certainement leur chemin. Mais aux autres qui chérissent toujours ‘Milo Goes To College’ ou ‘Everything Sucks’, rassurez-vous : à l’inverse d’un NOFX parodiant ses bouffonneries passées jusqu’à ressembler à votre vieux tonton alcoolique branché scatologie, Descendents version 2016 tient toujours la route sans flancher.

‘Victim Of Me’, ‘Shameless Halo’, ‘Fighting Myself’, ‘Comeback Kid’, ‘Days Of Desperation’, ‘Thinkin’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire