Dela – « Atmosphere Airlines »

Atmosphere Airlines[Album]
01/11/2007
(Drinks Water/Autoproduit)

Dela, ce nom ne vous dit peut-être rien pour l’instant. Mais cela risque de changer rapidement tant le « buzz » autour cet artiste n’arrête plus de s’amplifier ces derniers mois. Car ce parisien, fan d’un hip hop jazz façon A Tribe Called Quest ou Pete Rock, n’a cessé de prendre des galons de producteur, finissant même par intégrer le collectif U.S « Beat Fanatic » en 2002, aux côtés de Illmind, 9th Wonder, ou Nicolay. Jusqu’à signer sa première version sur le EP « The Deadline » de Supastition en 2004. Préparant son premier album en compagnie de Phinydee (« Changes Of Atmosphere » prévu pour 2008), il décide de nous livrer un avant-goût musical, sorte de bio retraçant son parcours artistique depuis 1997

Ils sont rares ces producteurs français qui s’aventurent sur les terres d’un hip hop soigné, laissant les attentes des diffuseurs au second plan de leur travail, et hypothèquant ainsi leurs chances de reconnaissance dans l’Hexagone. Mais nul doute qu’en ce qui le concerne, l’argument semble bien léger à côté de l’immense honneur d’appartenir à un tel crew d’orfèvres en termes de production musicale

Pour ce voyage, le commandant de bord a regroupé les meilleurs éléments de son équipage, ayant partagé quelques escales avec lui par le passé. Il faut dire qu’en dix ans, Dela a eu la chance de pouvoir compter sur des artistes prestigieux: Supastition, bien sûr, que l’on retrouve sur un remix de « I Remenber » feat Shamsya, Kojoe le new-yorkais avec « It Is What It Is », le surdoué J-Live pour « I say Peace », ou encore Large Professor sur un « Cheer » qui aura marqué une évolution certaine dans la carrière du Parisien. A l’écoute de ce « Atmosphere Airlines », le point commun de tout ses titres se trouve dans un équilibre parfait entre production musicale feutrée laissant la part belle au sampling, et les invités pouvant exercer leur art dans un registre adéquat à « l’atmosphère » recherché. Pas évident au premier abord mais parfaitement exécuté ici, le remix de « Mars » avec Blu en est une illustration supplémentaire. Et, la consécration de ce premier opus s’étant fait attendre, on retrouve beaucoup d’autres artistes (Apani B, Brotha Soul, Tasco et bien d’autres) épaulant parfaitement Dela tout au long de son parcours presque initiatique. Loin de s’être brûlé les ailes, le Parisien a préféré prendre son temps, apprendre de ses confrères, afin d’être fin près au moment fatidique, celui où il sera jugé sans modération par ceux qui attendent beaucoup de lui

Peu de chance que les Américains se trompent quand ils nous « piquent » un artiste. Pas étonnant donc que Dela ait gagné la confiance de ces derniers, grâce à un talent indéniable et une patte personnelle s’étant affirmée avec le temps. A tel point que certains risquent d’être surpris qu’un frenchy puisse ainsi s’imposer dans cette frange du hip hop, habituellement chasse gardée des producteurs légendaires d’outre Atlantique. En espérant que vous ayez fait un agréable voyage, le commandant et son équipage vous donnent rendez-vous l’année prochaine pour un « changement d’atmosphère ». Notre billet est déjà réservé

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire