Deftones – ‘Gore’

Album / Reprise / 08.04.2016
Rock métal

Pionnier d’un style devenu incontournable dans les années 90, Deftones avance depuis ses débuts tel un équilibriste entre métal lourd et ambiances aériennes. Malgré une vie de groupe parfois instable, voire difficile, tragique même avec la disparition de leur bassiste originel Chi Cheng, Moreno et sa bande ont su à chaque fois se relever et repartir de l’avant. Huitième volet du quintet en vingt ans de carrière, ‘Gore’ – orné d’une magnifique pochette – vient souligner toute la faculté du groupe à mettre en avant puissance et élévation sonore.

Malgré les dires de Chino Moreno revendiquant un disque à l’approche nouvelle, pas de réelles surprises. La recette de composition, alternant robustesse et chant aérien, reste la même, tout comme la production massive et surcompressée n’a pas bougé d’un iota. Cependant, toute la force du collectif reste intacte dans son authenticité. Dans ces marques reconnaissables, chaque titre se révèle entre réminiscence d’albums précédents et curiosité d’une probable nouveauté. Et c’est plutôt à l’endroit de l’abstraction que la bande de Sacramento surprend. Un travail soigné d’incursions de sonorités discrètes titille le coeur et apporte son lot de profondeur.

L’album défile alors, entre moments ravageurs et d’autres plus doux. ‘Players/Triangles’, ‘Doomed User’, ‘Pittura Infamante’ et ‘Gore’ réveillent toute la fougue légendaire du groupe. On replonge dans la période des ‘Adrenaline’ et ‘White Pony’ quand il nous taquinait entre rages et émotions brutes. Puis, avec ‘Acid Hologram’, ‘Hearts/Wires’ ou ‘(L)mirl’, il vacille tout en retenue dans un faux calme malsain.

Bien que l’on sente un groupe en pleine reconstruction, plus mature que jamais, toujours en quête d’un nouveau souffle qu’on sentirait enfin venir, les californiens nous offrent avec ‘Gore’ leur même recette, ancrée dans un schéma qui continuera de plaire à ses plus vieux fans, mais qui risque d’en épuiser d’autres. Malgré tout, Deftones reste Deftones, avec tout le respect que l’on puisse porter à un groupe intouchable et à la longévité exemplaire.

‘Players/Triangles’, ‘Doomed User’, ‘Geometric Headdress’

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire