Deftones – « Deftones »

Deftones[Album]
20/05/2003
(Maverick/Wea)

Si notre équipe rédactionnelle n’est pas une grande accroc de la scène métal, elle n’en reste pas moins insensible aux Deftones, un groupe qui cultive une certaine originalité et qui n’est jamais tombé dans les stéréotypes gerbants du genre. De retour avec un quatrième album éponyme, le combo de Sacramento sonne l’arrivée des beaux jours à grosse dose d’énergie et de saturation..

« Deftones » n’apporte pas réellement de surprises, reste fidèle à la lignée musicale du groupe mais possède encore ce petit plus qui les empêche de décevoir et de sonner comme du déjà entendu. Toujours aussi efficace, la recette deftonienne se conjugue toujours à base de rythmiques lourdes ponctuant de gros riffs de guitare sur lesquels Chino s’égosille pour le plus grand bonheur de ses fans. Celui ci, dés « Hexagram », se joue des rythmiques, hurle, comme pour annoncer que ce dernier effort ne va pas faire dans la dentelle. Le suivant « Needles & Pins » met en avant la très bonne production de cet album illustrée par le savoureux son de batterie laissant la caisse claire claquer comme jamais. Tout en faisant un léger clin d’oeil à son premier album, les Deftones incluent plus ouvertement quelques sonorités electroniques comme on peut l’entendre sur « Lucky You » ou plus modestement sur « Anniversary Of An Uninteresting Event ». Puisqu’il ne pouvait en être autrement et comme à son habitude, le groupe laisse des traces dans nos organismes avec les somptueux « Good Morning Beautiful », « Deathblow », « When Girls Telephone Boys », ou « Battle Axe »

Deftones ne montre donc pas ici un nouveau visage mais cultive son genre, le pousse encore un peu plus, reste du pur Deftones et le fait bien. Chaque essai mettant quand même un peu de temps à arriver, l’impatience ne parvient jamais à laisser place à la déception. « Deftones » est un bon album bien que sans surprise

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire