Deerhunter – ‘Why Hasn’t Everything Already Disappeared?’

Deerhunter – ‘Why Hasn’t Everything Already Disappeared?’

Album / 4AD / 18.01.2019
Indie rock


Même avec ses mélodies les plus vaporeuses, le spectre de la mort a toujours agité la musique de Deerhunter, lui conférant une urgence crépusculaire qui l’éloigne du tout venant indie-rock. Et si son dernier album Fading Frontier affichait une sérénité d’apparence, ce n’était encore que pour recoller les morceaux d’un psyché en éclat. ‘I was born already nailed to the cross / I was born with a feeling, I was lost‘ entonnait le chanteur Bradford Cox sur le single Snakeskin.

Un constat similaire peut s’appliquer à ce Why Hasn’t Everything Already Disappeared? produit par Cate Le Bon et Ben Hallen III, collaborateur de toujours du groupe d’Atlanta. Deerhunter ne se réinvente que très peu, choisissant surtout de soigner ses arrangements. Le clavecin de l’ouverture Death in Midsummer offre une introduction lumineuse, tandis que le saxo de Tarnung, ou le piano du titre éponyme confirment cette impression de travail rigoureux sur la matière sonore. Seule la doublette finale – Plains / Nocturne – avec ses éléments électroniques témoigne d’un réel pas de côté stylistique augurant, peut-être, une nouvelle étape dans la carrière du groupe.

En vérité, la nouveauté de cet album est à chercher dans ses thématiques. Il est cette fois-ci moins question d’une réflexion auto-centrée que globale au sujet du monde. De la nostalgie qui nous paralyse jusqu’à la montée des nationalismes et leur cortège d’idées aberrantes, Why Hasn’t Everything Already Disappeared? explore avec poésie un monde sur la brèche. D’ailleurs, comme l’a révélé Bradford Cox lors d’un récent entretien avec Libération, le titre lui-même de l’album est inspiré du Pourquoi tout n’a-t-il pas déjà disparu ? de Jean Baudrillard. Dans cet ouvrage, le défunt philosophe questionne avec âpreté la disparition de l’être humain.

La fin du monde, allongé sur un sol en velours. Est-ce à quoi nous prépare Deerhunter ? Manque de férocité clameront certains. Mais s’il est encore trop tôt pour le dire, on parie que c’est au fil des semaines que cet album se révélera le plus vénéneux. Du moins, bien plus que ne le suggère ses coutures soignées.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
No One’s Sleeping, What Happens To People?, Futurism, Tarnung


No Comments

Post A Comment