Death Grips – ‘Government Plates’

Album / Third Worlds / 13.11.2013
Hip hop

Le Death Grips nouveau est arrivé! Lâché sans crier gare sur internet, ‘Government Plates’ est une surprise toute relative tant le groupe de Sacramento excelle dans ce type d’impulsion. Si public et critiques se sont jetés dessus pour dévorer et digérer ces onze morceaux, quelques interrogations pointaient pourtant encore le bout de leur nez avant même qu’on en ait écouté les premières notes. Death Grips, de ses provocations à son mode de diffusion, ne se transformerait-il pas en formule? N’y aurait-il pas juste dans ce nouvel opus de quoi contenter le chaland avant que le groupe ne fasse rebondir sa médiatisation par un nouveau coup de sang forcément un peu attendu? C’est donc dans ce contexte que ce quatrième album se lance enfin, montre en une demi-heure toute l’étendue du savoir faire deathgripien, et rappelle à chaque instant la créativité débridée du trio. Si MC Ride est toujours ce prêcheur-rappeur, Zach Hill orchestre à l’arrière une forme de condensation qui synthétise ici – dans une cacophonie soigneusement mise en scène – tous les genres auxquels Death Grips aura soumis son traitement. Plus introverti et apaisé qu’à l’accoutumée (‘Two Heavens’, ‘Birds’), ‘Government Plates’ voit surtout le trio continuer d’avancer, et révèle grâce à sa simplicité d’autres pistes vers lesquelles il pourrait se tourner. Ainsi, c’est tout le charme et la volatilité créatrice du groupe qui sont ici démontrés, comme si – alors qu’il reste continuellement en mouvement – il donnait à cet album le rôle d’une photo censée immortaliser ses tribulations pour un court instant.

‘Anne Bonny’, ‘Two Heavens’, ‘Birds’, ‘Whatever I Want (Fuck Who’s Watching)’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire