Death From Above – ‘Outrage! Is Now’

Death From Above – ‘Outrage! Is Now’

Album / Last Gang / 08.09.2017
Heavy dance punk


Il est déjà si difficile de devenir un phénomène planétaire dès son premier album, que ça l’est encore plus de revenir récupérer sa place après être sorti des radars pendant dix ans. C’est le cas de Death From Above 1979 qui, en 2014 avec ‘The Physical World‘, a redoublé d’efforts pour essayer de faire oublier l’incontournable ‘You’re a Woman, I’m a Machine’, cette étincelle qui a littéralement enflammé le dance punk, bien aidé par une nouvelle vague French Touch qui – au même moment – invitait le rock sur le dancefloor.

Pour la première fois donc, avec ce nouvel album ‘Outrage! Is Now’, le duo canadien n’a pas d’absence à gommer, et se libère de cette pression que de trop longues années entre chaque disque peut parfois faire peser sur les épaules. Dans la foulée d’une résurrection qui se devait de rappeler le glorieux passé tout en ouvrant la voie à de nouvelles influences, Death From Above fait parler sa maturité définitivement acquise via une approche ‘novatrice’ qui ne tourne pour autant jamais les talons à cette recette qui lui a permis d’exister.

Ainsi, derrière sa façade consolidée à grands renforts de riffs de basse et de rythmiques implacables (‘Nomad’), le duo simplifie son rock, surtout le ralentit et le rend plus heavy (’Never Swim Alone’, ‘Outrage! Is Now’, ‘Statues’). Mais, dans le même temps que cette démarche d’épuration, il se rapproche aussi dangereusement d’ainés peu recommandables, et vient parader sur le terrain de jeu favori de concurrents qui ont bien profité de son absence pour tirer quelques unes de ses grosses ficelles. On pense évidemment à Royal Blood qui, au delà de son line up identique, se veut le reflet heavy rock (inassumé) du DFA 1979 de la grande époque (‘Caught Up’, ‘NVR 4EVR’).

Mais ‘Outrage! Is Now’ n’est pas qu’une série de clins d’oeil, il possède sans conteste ses propres forces, notamment le chant parfaitement maitrisé du batteur Sebastian Grainger, en grande partie responsable également de refrains si évidents qu’ils paraissent immédiatement familiers (‘Freeze Me’, ‘All I C Is U & Me’, ‘Moonlight’, ‘Holy Books’). Moins dansant que par le passé, Death From Above bataille et joue constamment des coudes ici pour conserver la paternité de ce heavy punk rock qui a su séduire le public electro, tout en allant directement se confronter à une nouvelle génération avide de s’emparer du trône. Si la lutte est intense et n’a encore laissé personne sur le carreau, le duo adresse ici quelques uppercuts prouvant qu’il a encore définitivement son mot à dire.

VIDEOS
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
‘Nomad’, ‘Freeze Me’, ‘Moonlight’, ‘All I C Is U & Me’, ‘Holy Books’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.