Deadbeat – « Wild Life Documentaries »

Wild Life Documentaries[Album]
20/11/2002
(Scape/La Baleine)

Depuis sa création, Scape, à la base un label d’electro dub, a progressivement ouvert son catalogue à des artistes divers mais s’est dernièrement attelé à reprendre sa couleur musicale originale grâce à des producteurs de la trempe de Deadbeat. Originaire de la productive scène de Montréal, Scott Monteith déboule sur le label allemand pour donner naissance au successeur de « Investigation Of Dub On The Cellular Level » qui a juste la prétention de contenir tous les éléments types du dub

« Wild Life Documentaries » n’est en rien un album ou l’on peut se permettre de zapper un quelconque morceau. Deadbeat réussit ici à donner un fil conducteur à son opus qui débute sur le planant et sans rythme « Open My Eyes That I May See » pour progressivement s’enfoncer dans un dub plus puissant à l’image de « Dub For Akufen » ou « To Berlin With Love » et finir sur la descente idéale que proposent « When First You Gave Me Shivers » et « Kezia ». Pourtant le travail de Scott ne peut se résumer à cela. Impossible de ne pas noter le travail effectué sur « Let It Rain » ou l’on peut entendre un sample de pluie se fondre dans des sonorités de cymbales; ou sur « Cause For Hope » ou l’exploration musicale va jusqu’à marier les cordes aux rythmes d’un semblant et lointain dancehall

N’allez surtout pas chercher en Deadbeat une quelconque ressemblance avec les artistes novo dub français car vous n’y trouverez que très peu de ressemblances. En effet, le travail de Scott Monteith ne fait pas passer la rythmique en priorité mais plutôt les ambiances, les sons et les effets. Sans réel relief, ce « Wild Life Documentaries » n’en est pas moins intéressant mais cible avant tout les oreilles affûtées, à la recherche d’un certain concept plutôt que du groove

Ecoutez un extrait sur le site Scape

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire