De Kift – « s/t 53 »

s/t[Album]
02/03/2005
(Mon Slip/Warner)

Pour vous, comme pour moi récemment, De Kift sera comme un ovni musical tombé du ciel. Ce groupe est pourtant un des secrets musicaux hollandais des mieux gardés, proche de The Ex et récemment adopté par les Têtes Raides et leur label « Mon Slip ». Tout est dit, car c’est au milieu de ces deux références que De Kift trouve un toit. Rock sans contestation possible, mais dans l’approche musicale, la formation est plutôt à classer aux côtés des fanfares décalées, celles qui surprennent tout en étant efficaces. De Kift est un groupe à part qui nous a aussi habitué auparavant à des packagings très kitsch mais surtout très originaux pour ne pas dire aux exemplaires uniques. Minutieux sur tous les plans, sa musique aussi est léchée et on ne peut plus personnelle, reflet d’une carrière de 20 ans jusqu’ici rondement menée. Ici, l’acoustique est la clé, tout comme les textes littéraires de Lord Byron, Gogol, O’Connor, Rabelais, ou Wolfgang Borchert déclamés en hollandais sur des compositions acoustiques imprévisibles, variées, empruntant aux Balkans (« De Molenaar ») autant qu’à l’Europe de l’Ouest, et souvent colorées de cuivres. Si le choix de leur langue natale pouvait s’avérer indigeste, elle se mêle superbement au tout et fait figure de cerise sur le gâteau en terme d’originalité. Le tout fait valser les pintes, notre teint rougit, on se lance dans les choeurs quand ce n’est pas dans une danse ridicule. Car la musique des hollandais, en plus d’être théâtrale, est incroyablement communicative et laisse des titres comme « Wee Mij », « Tabee », ou « Almanak » devenir indélébiles. Patron, la même!

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire