Daz-Ini & Mike – « Je Sais / Fatalité »

Je Sais / Fatalité[Maxi]
01/10/2006
(Damsacrew/Autoproduit)

DAZ-INI, Mike, deux noms que les aficionados du rap underground français connaissent déjà. Le premier parce qu’il fait partie du groupe Force Pure, dont on se rappelle le très bon album concept « Lost Sound », et le second grâce au très bon maxi « Mike001 ». Amis d’enfance, ils ont décidé de se retrouver pour un maxi 4 titres que nous vous invitons à découvrir

« Je Sais », qui ouvre l’album sur une production signée JR Eakee, nous emmène dans un univers jazzy, posé, sur lequel Mike pose un texte tout en mélancolie, conscient, sur le thème difficile de la mort mais sans tomber dans le pathos. Le titre suivant, « Dis moi », produit par Astronote (figure montante de l’underground que nous avions déjà eu l’occasion d’entendre sur le deuxième maxi de Bunzen), réunit cette fois les deux compères ainsi que Fisto sur une version efficace, énergique, dans un style classique donnant une grande liberté aux Mcs qui, d’ailleurs, s’en donnent à coeur joie

DAZ-INI ouvre en solo la face B avec « Fatalité », produit par GYL, déjà présent sur le maxi de Mike, dans une ambiance encore très jazz, triste, collant parfaitement au thème abordé. DAZ-INI joue la carte de l’introspection, nous livrant ses émotions et son expérience. Enfin « En Chien », avec Mike et Clouzo, titre produit par The Soul Children dont la cote grimpe en flèche ces derniers temps, clôture ce maxi. Et à l’écoute de ce titre au beat tonitruant donnant à cette version originale un impact immédiat, on comprend le buzz autour de ces producteurs. Signalons la présence sur ce morceau de Dj Gero, l’ami de toujours, qui apporte sa touche personnelle et sa dextérité, pour faire de ce morceau un petit bijou

On en revient toujours à la même conclusion quand on écoute un tel maxi. Le rap français compte des artistes de talent que l’on n’entend jamais. On nous sert à longueur de temps un rap variété, commercial, quand il existe un vrai hip hop de qualité. À qui la faute? À nous, auditeurs, consommateurs qui ne cherchons même plus par nous-même, mais attendons que la presse, la radio ou la télé nous disent quoi aimer. Il est vraiment temps de se réveiller et ce maxi vous aidera certainement à en prendre conscience. Un rayon de soleil dans la grisaille du rap hexagonal

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire