Dave Ghetto – « Love Life? »

Love Life?[Album]
19/12/2005
(Counterflow/Nocturne)

Bluffant. C’est un peu le premier adjectif qui vient à la bouche lorsqu’on aborde ce tout premier album solo de Dave Ghetto, « Love Life? », auparavant trop occupé avec son groupe Nuthouse (qui a notamment sorti le très remarqué maxi « A Luv Supream » sur Fondle’Em ainsi que le « Deez Nutz » sur Goodvibe Recordings) qui l’emmena jusqu’à des collaborations prestigieuses aux côtés de Bahamadia, Slum Village, Jazzy Jeff, Jill Scott, The Roots, Common, De La Soul et Kanye West. Excusez du peu

Pas besoin d’en dire plus pour cerner l’univers musical de ce Mc du New Jersey qui a eu la chance de se trouver au bon endroit et au bon moment, c’est-à-dire lorsque Philadelphie bouillonnait et que ses ondes se répandaient dans tout l’Est des Etats-unis. À l’image de Camden, sa ville d’origine du New Jersey, ville-ghetto comme l’Amérique aime en cacher, ou la population tombe plus facilement dans ses pièges qu’elle parvient à s’en extirper, Dave Ghetto, en Mc mature, balance des textes crus souvent très personnels (« Hey Young World Pt 1&2 ») dans un décor chaleureux et plein d’âme, soul pour tout vous dire mais jamais RnB comme la radio peut nous en assommer quotidiennement. Chose évidente aux vues de ses influences. Mais « Love Life? » est de ces opus variés et homogènes qui ciblent toutes les catégories et classes sociales d’auditeurs, ce qui est souvent le lot des albums de hip hop conscient. Et si la qualité musicale saute clairement aux oreilles dés les premières notes (9th Wonder, Tony Galvin et Denaun Porter sont au rang des producteurs), nous restons plutôt admiratifs devant une sincérité omniprésente du début à la fin, celle d’un Mc, d’un homme, d’un père qui met toutes ses tripes dans son premier effort solo, qui tente le tout pour le tout pour convaincre, et qui, bien sûr, y parvient (« Spread The Light », « Struggle »). Sans compter sur la participation Plantlife, Cee Lo Green, Basic Vocab, et Phonte & Mystic

Et une fois ces treize titres achevés, le rêve américain est bien loin mais il reste une chose dont on est sûr: c’est bien là-bas que le hip hop empreint de soul et de groove atteint souvent sa perfection. Dave Ghetto fait ainsi dangereusement frissonner ses aînés

Ecoutez l’album ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire