Datarock – « Datarock Datarock »

Datarock Datarock[Album]
18/06/2007
(Nettwerk/Pias)

En marge d’une scène métal très active en Norvège, comme dans la majorité des pays scandinaves, quelques musiciens habités d’une plus grande finesse parviennent avec beaucoup plus de facilités à faire parler d’eux au delà de leurs propres frontières. En provenance de la côte sud-ouest norvégienne (à l’instar des Kings Of Convenience, Royksopp, Annie, et Ralph Myerz), Datarock est de ces formations locales qui, en se donnant pour but de rafraîchir la musique pop, ont clairement envie de voyages. Certes, ils ne sont pas les premiers à s’atteler à une telle mission, mais personne ne pourra leur reprocher cette belle et ambitieuse intention. Pour y parvenir, Fredrik et Ket-Ill ne sont pas de nature à attendre qu’on vienne taper à leur porte, mais plutôt à prendre le taureau par les cornes comme leur a appris leur background de punk rockeurs do it yourself influencés autant par Talking Heads que Devo (sic)

Désormais, cette période est révolue et les deux Norvégiens ont décidé de remplacer les guitares par clavier et groovebox, de se vêtir de rouge et de lunettes de soleil pour créer un univers particulier, une imagerie forte, celle de Datarock qui pendant longtemps s’amusa à divertir le public rock plutôt réfractaire à l’électronique. Constamment attiré par les années 1977-1982, le duo balance donc une mixture d’énergie disco, de rythme electro rock, et de séduisantes boucles de guitare pop, capable de régulièrement se transformer en séance d’aérobic quand il investit la scène. La sauce prend au pays, séduit des musiciens d’univers bien différents (du batteur d’Amulet au saxophoniste Kjetil Møster en passant par des musiciens de Purified In Blood et Enslaved), quelques signes qui motiveront les Datarock à multiplier les initiatives pour faire parler d’eux jusqu’à se retrouver sur la scène principale du Sonar de Barcelone en 2003

2007, l’heure du premier album a sonné. « Datarock Datarock » reprend les choses là où l’excellent maxi « Computer Camp Love » (sorti il y a quatre ans et présent à ce tracklisting) les avait laissées, en déclinant cette recette sur une grosse douzaine de morceaux, plus ou moins réussis mais composant toutefois un premier opus à la hauteur des attentes. En effet, si « Laurie », « I Used To Dance With My Daddy », « I Will Always Remember You (feat Annie) » ou « See What I Care » ne sont pas des titres que l’histoire retiendra, ils laissent quand même entrevoir un réel potentiel, celui qui s’exprime ouvertement sur les plus réussis et tubesques « Princess », « Fa Fa Fa » (premier single mariant rythmiques dance rock et funk), « Sex Me Up » et « The New Song »

Si quelques finitions sont encore à apporter aux travaux entrepris par Datarock, ces deux Norvégiens, un peu fous mais on ne peut plus frais, sont sur la bonne voie pour crier à la mission réussie. En attendant d’assister à une prestation scénique sûrement mémorable en tout point, « Datarock Datarock » reste un agréable moment à passer. Conseillé

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire