Dasha & Vörse – « Karosia »

dash180Album
(Autoproduit)
27/03/2010

Depuis 2003, le duo atypique périgourdin-sibérien Dasha & Vörse électrocute l’auditoire de son univers hybride et minimaliste: un trip-hop aux sonorités brutes et radicales louchant parfois vers des ambiances techno-indus triturées par Laps aka Vörse, et embellies par la voix particulière et cristalline de Dasha Baskakova.

« Karosia », troisième opus du combo, vient confirmer l’alchimie qui règne entre les deux protagonistes qui, pour rendre ce nouvel effort plus consistant, ont fait appel à Mamu, guitariste au jeu singulier, également activiste au sein des inimitables et renommés Sleeppers. C’est donc en trio que Dasha & Vörse officie pour ce nouveau disque, très penché sur des teintes électroniques et qui sonne résolument rock dans son approche. A la fois sombres et aériens, tantôt massifs ou rythmiquement engagés, les dix titres (plus trois remixes) nous invitent à un voyage musical intense, riche de propositions où se télescopent, se répondent et prennent sens des déstructurations sonores dans une forme au pouvoir hypnotique. Le tout porté par la voix aux envolées lyriques de Dasha – qui délivre parfois son message en russe – accentuant le côté mystérieux et particulier des compositions. Ainsi, « Incendie » ou « Suck My Kick » et ses guitares incisives viennent contraster les ambiances plus volubiles de « Bogdna », « So Sorry », « Ding Ding Darling » ou encore « Small Die ». Tout comme « Fièvre », véritable ode tubesque et mélancolique qui vient d’abord apaiser puis enfoncer le clou de son refrain imparable dans nos ventres déjà bousculés d’intensités.

Avec « Karosia », pas de trip hop doucereux et insipide mais une musique contrastée et dévastatrice qui pourrait rappeler au souvenir de Kas Product en plus moderne. Un album complet et varié dans ses arrangements musicaux, mais qui peut paraître déstabilisant et brumeux pour les non initiés aux univers où minimalisme et sonorités brutes – parfois à la frontière du vintage – se côtoient. Passé ce cap, un paysage sonore très marqué se dégage et laisse place aux frissons.

Disponible sur
itunes35

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire