Das Ist Musik – « Eleganz Compilation #2 »

Eleganz Compilation #2[Album]
01/03/2003
(Eleganz/Limonade)

Depuis 1998, Eleganz a déposé sa marque de fabrique en proposant des disques partagés entre electronica et musique pour dancefloors. Cette compilation regroupe quelques uns de ses artistes et illustre au mieux le style identifiable du label au sein de cette large scène électronique

Twen Tone One colle merveilleusement à la couleur musicale du label avec « Synthetics » aux influences electro-pop tout en ayant un beat très club, alors que « Moperator » se veut plus posé mais beaucoup plus fourni en bidouillage électronique. Kunstler Treu opte plutôt pour une pop teintée drum n’bass sur « Postcard From A Foreign Strand » et « Energy ». Jean Michel est quant à lui considéré comme un artiste incontournable de l’electronica contemporain et le prouve en posant de subtiles mélodies adaptées à ses breakbeats comme sur « Uniforms » et le torturé « Synthetics ». Le côté dancefloor de cette compilation s’exprime ensuite clairement par le biais de Nothing Face (« Give It ») pourtant capable de cibler les oreilles plus pointues (« Me Machine », « Question ») tout comme la figure emblèmatique du label, Electrotwist, aux morceaux marqués d’une empreinte nujazz futuriste (« Zugzwang »). Parmi cet étonnant vivier de créativité, se démarque des artistes tels que Sankt Otten qui délivre ici deux titres s’éloignant de l’electro pour se rapprocher d’un post rock planant et expérimental (« Fin Heisst… » et « Die Stadt… »)

Eleganz vise juste en proposant ici une compilation aux ambiances diverses et nous permettant de découvrir des artistes valant résolument le détour. Bien que destinée aux clubs ou aux esprits attirés par la complexité du travail de composition sur machine, nous nous surprendrons à écouter cette « Das Ist Musik » dans diverses situations parfois même peu appropriées. Une compilation certes en marge mais qui vaut son pesant d’or..

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire