Daria – « Silencer »

Silencer[Album]
05/10/2006
(Akoufen/Codaex)

Il ne fait aucun doute que, depuis leur dernier disque, les quatre Daria ont parcouru un bon bout de chemin. On regrettait autrefois une production un peu terne, une section rythmique poussive, et un léger manque de diversité, tant de petits défauts désormais corrigés qui nous amènent face à un tout autre groupe. « Silencer » semble donc être le véritable départ des angevins vers une reconnaissance méritée, gagnée à force de travail, de remises en question, et d’expériences scéniques (première partie des Libertines, échappée en Irlande, tournée avec La Ruda, découverte Printemps De Bourges 2005…) toujours bonnes à prendre pour perfectionner et solidifier son répertoire

Et pour ne pas faire les choses à moitié, Daria a mis les petits plats dans les grands: Ian Burgess est aux manettes, renouvellement du matériel, changement de batteur, et mastering à Los Angeles par Louie Teran. Désormais, « Silencer » n’attend plus que ses adeptes qu’il va puiser dans la niche du rock massif, mélodique et brut de décoffrage, celle qui fait fi des modes et préfère l’efficacité. D’ailleurs, le quatuor cite volontiers Jesus Lizard, les Thugs (on pourrait aussi ajouter Sexypop, chauvins ces Daria!), Weezer et Foo Fighters parmi leurs références, ces deux dernières étant clairement les plus audibles sur ce disque

Celle de Weezer notamment ou la ressemblance est parfois même trop flagrante (« The Great Man Of The Past », « Bruiser », on a même pensé à une reprise sur « The Rhythm »!) pour ne pas écorcher une maturité pourtant très proche d’être acquise. Car si le quatuor fait régulièrement mouche (« El Burino », « The Wrong Chorus », « Kaspar Hauser », « Anonymous », « Champagne Champagne »), d’autres trahissent un léger manque de je ne sais quoi qui l’empêche de se hisser au rang de la fine fleur hexagonale du genre (« We Came, We Saw… », « Nothing Is Getting Better With More Jack Daniel’s »). Sans compter sur ce francophone « Ecoutez La Chanson Bien Douce » de Verlaine dont on se serait bien passé. Allez, encore un léger coup de pédale, et on y sera

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire