Danton Eeprom – « Yes Is More »

danton180Album
(InFine)
16/11/2009
Electro

Nouvelle révélation du label français Infiné, Danton Eeprom n’est pas pour autant un novice sur la scène électro underground. Après avoir sorti un premier EP sur le label berlinois Electrobot Records, ce producteur marseillais exilé à Londres a successivement collaboré avec le label belge Elektroluv ou avec les anglais de Tsuba Records, et fait ses preuves dans de nombreux clubs européens de renom de Madrid à Kiev. Mr Eeprom s’est donc forgé au fil des années une bonne petite réputation auprès des grands noms de l’électro mondiale, notamment via une série de remixes (Simian Mobile Disco, Lykke Li, Au Revoir Simone), et offre aujourd’hui ses productions au grand public avec la sortie de son premier album, «Yes Is More»: une galette présentant toute la complexité du style de l’artiste, qui n’hésite pas à brasser dans ses titres rock, punk, pop, house, funk, new wave et minimale, dans la lignée d’Agoria, co-fondateur du label Infiné, Chloé ou Jennifer Cardini. Un grand écart entre les genres certes un peu acrobatique mais qui s’avère être du plus bel effet dans l’introductif «Thanks For Nothing», eighties à souhait avec ses claviers old-school et ses lignes de gratte électrique, ou dans le single «Give Me Pain», à la frontière entre pop-rock énervée et minimale psyché aux arrangements scrupuleux. «Yes Is More» regorge de tracks taillées pour le dancefloor («Stilettos Rising», «Tight», l’ultra minimaliste «Confessions Of An English Opium-Eater», «Unmistakably You»), aux beats parfois addictifs («Attila») et aux mélodies travaillées (le radioheadisant «Vivid Love», «What’s A Balloon But A Bag Of Air» et ses sonorités poétiques à la Bibio). Si on accroche moins sur les phases complètement perchées de Danton («The Feminine Man» feat. Chloé ou le tube disco-kitsch «Lost In Music»), l’ensemble révèle sans conteste une forte personnalité plus qu’appréciable, qui secoue les conventions pour accoucher d’une électro transversale et créative, certainement encore plus convaincante en live. «Yes Is More» est une galette pointue et éclectique, réservée aux amateurs de house minimale berlinoise ou aux traqueurs forcenés de sons inventifs qui ont déjà fait la part belle aux sorties du label Infiné dans leur discothèque. Un disque très «spé» donc, mais qui laisse présager un avenir prometteur pour ce nouveau dandy des platines.

En écoute:

Achetez sur:
itunes15

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire