Daniel Avery – ‘Song For Alpha’

Daniel Avery – ‘Song For Alpha’

Album / Phantasy Sound / 06.04.2018
Techno ambiente


Voilà cinq ans qu’on restait sans nouvelles de Daniel Avery. Une éternité pour ceux qui se sont plongés dans son premier album Drone Logic, modèle de techno entêtante conçue aussi bien pour les songes que pour les pas de danses. Traversés d’influences acids et d’errances presque shoegaze, ses morceaux dressaient alors le portrait d’un producteur soucieux de donner à sa musique une ambivalence tenant l’auditeur en haleine, comme perdu dans un dédale d’errements et d’influences variées.

Avec Song For Alpha, son deuxième album pour le label d’Erol Alkan, Daniel Avery accentue le psychédélisme établi dans sa musique, et coupe subtilement les ponts qui auraient pu le mener à une techno trop fonctionnelle. En lieu et place, il fait le choix de la cohérence, accentuant dans chacun de ses morceaux son amour pour l’ambient et la désorientation. La construction de son disque porte les marques de cette évolution qui oublie les kicks pour se perdre dans des harmonies disséminées à travers de nombreux interludes (TBW17, Days From Now, Embers).

Quant aux autres titres, leur trame se révèle des plus déstabilisantes. Si la structure des premières mesures semblent se diriger vers les grands hangars et la foule compressée, les kicks érigés en conducteurs se dissimulent à mesure que les mélodies sous marines (Projector) et les volutes entêtantes (Clear) prennent lentement toute leur envergure. Il faut alors chercher la techno loin du dancefloor, mais bien en extérieur, dans la nuit la plus sombre et la plus accueillante (Slow Fade, Glitter) pour se plonger avec passion dans cette musique épaisse, qui délivre ses multiples nuances au compte-gouttes.

Soucieux de la propager dans des sets de plusieurs heures, Daniel Avery donne, au bout de Song For Alpha, une dimension plus onirique à sa musique. Sans se détacher totalement de ce qui fait son ADN, il l’emmène vers d’autres territoires qui s’adressent, comme il le dit lui même, à ceux qui dansent les yeux fermés dans le fond de la boite.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Projector, Sensation, Diminuendo, Slow Fade, Glitter, Quick Eternity


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.