Damaged Bug – ‘Cold Hot Plumbs’

Album / Castle Face / 09.06.2015
Kraut synth-pop

Damaged Bug est la cour de récréation synthétique de l’hyperactif John Dwyer, frontman de Thee Oh Sees qui laisse ici refroidir sa guitare pour trifouiller son Moog MG-1, ne visant pas cette fois l’efficacité, mais un voyage cosmique apaisé et apaisant. Là où le premier album (‘Hubba Bubba‘, 2014) pouvait ici ou là se révéler tendu voire oppressant, celui ci est plus groovy, parfois mystérieux, mais toujours baigné de douceur, même sur des morceaux au tempo soutenu comme ‘Cone’ ou ‘Jet in Jungle’. Ici, pas de couplet-refrain classique, mais des batteries répétitives et tordues (‘Very’), souvent doublées à l’identique, et un synthé minimal au son faussement cheap, et aux mélodies occasionnellement dissonantes (‘The Mirror’). La voix susurrée contribue aussi à cette ambiance organique et langoureuse. On pense parfois à Can, à Silver Apples et à Brian Eno, dont le portrait redessiné figurait d’ailleurs sur la pochette du précédent opus. Du funk lofi et bancal de ‘Grape Basement’ au solo de saxo de ‘What Cheer’, on sent que Dwyer se fait plaisir à explorer, librement, sans contraintes.  Néanmoins, l’album peut se targuer d’une forte cohérence, renforcée par une production typée lofi et des arrangements réduits au minimum syndical. ‘Cold Hot Plumbs’ est une version apaisée de l’univers harmonique de Dwyer, un disque sans prétention, rafraichissant et très agréable, encore plus convaincant que le précédent.

‘Jet In Jungle’, ‘Very’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire