Dälek – ‘Asphalt For Eden’

Album / Profound Lore / 22.04.2016
Hip hop noise

A l’inverse des torrents de décibels qu’il déversait sur scène, Dälek s’en est allé, sans bruit ou presque, un soir d’octobre 2010 à Genève. Derniers membres actifs du groupe, MC dälek et Oktopus clôturaient quinze années partagées sans répits, entre la route et les studios. L’usure avait finalement raison des pionniers du rap-noise.

S’ouvrait un hiatus pendant lequel les fans ont eu loisir de disserter de longues heures au sujet de l’influence de leurs chouchous sur la scène hip-hop contemporaine. De Clipping à Death Grips en passant par le ‘Yeezus‘ de Kanye West ou les assauts de Run The Jewels : il faut être de mauvaise foi pour ne pas admettre que tous ont quelque chose de Dälek en eux. Mais comme pressés de remettre les pendules à l’heure, nos héros du New-Jersey sont repartis en tournée l’an passé, avec en prime, un nouveau morceau sous le bras (‘Masked Laughter (Nothing Left)’), signe prophétique d’un nouveau long format à paraître.

Et nous y voilà. ‘Asphalt For Eden’ est bien le septième album studio de Dälek. Un monolithe noir tombé du ciel qui balaie la concurrence d’un souffle. Un missile de sept titres épais et mutant. Désormais entouré des producteurs rEk (premier DJ de Dälek) et Mike Manteca, MC dälek exhume son flow si physique pour s’imposer parmi les ambiances pesantes, entre shoegaze et indus, qui traversent ce nouveau disque.

Car c’est là le grand tour de force de ce Dälek version 2016 : jamais le son du groupe n’a semblé aussi compact et imposant, prêt à prendre aux tripes dès les premières secondes. ‘Asphalt For Eden’ est le chant du cygne d’un paradis perdu duquel ne subsistent que des décombres fumants. De son écoute, on ressort abasourdi, témoin de l’immense maîtrise de Dälek à étendre encore sa palette sonore tout en restant fidèle à lui-même. La concurrence peut retourner bosser ses samples de bruit blanc, le maître est de retour et ne craint pas de botter leurs culs.

‘Masked Laughter (Nothing Left)’, ‘Control’, ‘It Just Is’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire