Dalek – « Abandoned Language »

Abandoned Language[Album]
27/02/2007
(Ipecac/Differ Ant)

Dalek est en place depuis la fin des années 90, depuis qu’il s’est acoquiné avec le producteur Oktopus notamment. Pourtant, ce n’est qu’en 2002, lorsqu’il rejoint Ipecac, le label de Mike Patton, que sa renommée s’est mise à grandir. Jusqu’à ce dernier album, « Absence », unanimement accueilli, qui affichait une personnalité musicale à part, clairement hip hop mais baignée de guitares pour un tableau final sombre, oppressant et noise. Cela, personne au sein de la scène rap ne l’avait proposé jusqu’alors. Il aurait donc été facile pour Dalek de renouveler l’opération, et de faire de cette recette sa combinaison gagnante. Mais comme pas mal d’artistes du label, ce genre de politique n’est pas vraiment de mise. Avec ce « Abandoned Language », il se réinvente, jugeant qu’il ne pouvait pousser plus loin cette brèche ouverte avec « Absence », au maximum de la lourdeur et de la densité, sans se répéter bêtement. Dalek change alors d’orientation musicale, tout en ne surprenant pas vraiment. Car, fidèle à ce qu’il a toujours été, le hip hop de ces deux Américains ne voit pour ainsi dire pas la lumière. Les nappes saturées de « Absence » ont laissé la place à des notes plus distinctes (« Tarnished »), tout en gardant cette attirance pour les ambiances oppressantes, sombres et tendues à souhait. Du coup, « Abandoned Language » prend une tournure plus conventionnelle, plus proche en tous les cas de ce que le hip hop a l’habitude de proposer (« Isolated Stare », Subversive Script »). Mais une tournure seulement, car quand on se plonge dans les noires profondeurs de cet album, on finit par y déceler toute la particularité de Dalek: goûtez par exemple aux cordes totalement possédées et imprévisibles de « Lynch » pour avoir un aperçu de ce que ces deux producteurs peuvent proposer à l’extrême. Bref, « Abandoned Language » présente un duo ayant simplement changé d’habit sans jamais avoir remis en question sa personnalité. De là, l’auditeur arrive aux mêmes conclusions que sur les précédents efforts, tout en passant par un chemin assez différent. Ce nouvel album est incontestablement aussi complexe que ses prédécesseurs, aussi dangereux également du fait qu’il attire par ses mélodies mais vous entraîne vicieusement dans un monde bizarre, et séduira ainsi les fans de musique expérimentale comme le public hip hop mainstream à la vision dégagée. Un disque intelligent en somme..

En écouteParagraphs Relentless

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire