Dabrye – « Two/Three »

Two/Three[Album]
12/06/2006
(Ghostly/Pias)

Derrière Dabrye, un nom qui circule maintenant depuis quelque temps, se cache Tadd Mullinix, un producteur hip hop adepte des beats à faire bouger les têtes et des lignes de basse héritées du jazz et de l’electro. Cette recette lui aura permis au fil du temps de compter le soutien d’acteurs de la scène hip hop tels que Jay Dee ou Jurassic 5, mais aussi de la presse écrite électro. « One/Three », son premier album, est sorti en 2001 et a précédé « Instrmntl » qui comme son nom l’indique, est un opus instrumental sorti sur Eastern Developments, label d’un certain Prefuse 73. C’est ainsi que Dabrye s’est construit sa renommée, à base de rythmiques novatrices dans une ambiance toujours quasi minimale, une approche à laquelle on s’attend une nouvelle fois, quatre ans après, sur ce nouveau Lp, « Two/Three », appuyé par une palanquée d’invités de prestige

Si ce genre d’argument s’avère souvent à double tranchant, il faut avouer qu’il finit clairement de nous convaincre de nous plonger dans ce disque. C’est Wildchild qui ouvre les hostilités sur un « The Stand » épuré et répétitif, aux sonorités spatiales, donnant une couleur déjà incontestablement hip hop, encore plus appuyée sur l’excellent « Air », premier maxi sorti avec Mf Doom en featuring. Une entame plutôt convaincante, mais qui sera un brin ternie, plus tard, par les prestations de Kadence sur « Encoded Flow » et « Reconsider ». Rien de grave puisque le reste de ce disque tenant largement la route rattrapera ce léger bémol, que ce soit grâce aux autres invités (Vast Aire sur « That’s What’s Up », Beans sur « Nite Eats Day », AG sur « My Life », ou Jay Dee et Phat Kat sur « Game Over ») ou aux productions toutes cohérentes, sombres, novatrices, groovies, épurées, et parfois un peu barrées. Nombre d’éléments servant le talent de Dabrye, qui se distingue ici par six instrumentaux (« Machines Pt 1 & 2 », « Tell Dem », « Bloop », « Piano » et « In Water ») ponctuant un véritable exercice de hip hop concret, tourné vers le chant, mais jamais négligé pour autant

« Two/Three » n’est donc pas de ces disques qui s’ingurgitent d’un trait, ses productions étant toutes intéressantes et originales, mais dignes d’un bon flan au pruneau après une purée maison. Les « Special (feat Guilty Simpson et Paradime) », « Get It Together (feat Invicible & Finale) » et « Get Live (feat Big Tone) » en attestent. Pas de quoi pourtant remettre en cause la qualité de cet album, homogène et jamais sauvé par sa liste de featurings, sur lequel on est amené à revenir sans aucune appréhension et toujours avec un plaisir non dissimulé, histoire de se plonger dans un electro hip hop affirmé sans frôler l’overdose. Dabrye impose donc définitivement son style et pour cela, « Two/Three » fera date..

En écoute

1. Encoded Flow     

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire