Cypress Hill – « Till Death Do Us Part »

Till Death Do Us Part[Album]
22/03/2004
(Columbia/Sony)

Il faut bien le dire, on n’attend plus Cypress Hill avec le même enthousiasme qu’il y a quelques années. Toujours respectés pour leur parcours presque mythique, les californiens se sont aujourd’hui un peu noyés à tout ce hip hop machine de guerre squattant les radios et flirtant souvent dangereusement avec la facilité. Comme bon nombre de formations référence, Cypress Hill peine toujours à égaler les incritiquables « Black Sunday » et premier album éponyme

Alors, c’est avec un petit rictus presque de dédain que nous abordons ce « Till Death Do Us Part ». Le moins que l’on puisse dire dés les premières notes de « Another Body Drops » est que Muggs n’a pas délesté son travail de production fait de sonorités massives. Le rock est toujours là, même si moins présent au profit d’approches plus nouvelles comme le reggae (le dubisant « Busted In The Hood »), le ragga (« Ganja Bus » feat Damian Marley, « Once Again ») ou l’electro (« Bong Hit »). Mais ce nouvel opus, bien que marqué par un effort certain de renouveau, est encore trop jonché de titres plutôt passables (« Money », « Latin Thugs », « One Last Cigarette ») qui viennent souvent ternir l’impression finale du travail des chicanos les plus célèbres du hip hop qui parviennent quand même à nous faire rêver de temps à autres avec des morceaux comme « Never Know » ou le plus terne « What’s Your Number » ou Tim Armstrong (Rancid) pose quelques accords sur un sample des Clash

Comme à l’accoutumée, Cypress Hill nous laisse sur notre faim même si il faut bien avouer que le groupe se donne une nouvelle dimension avec des influences rarement abordées auparavant. Un bon disque de Cypress Hill, mais rien qui le fasse entrée au panthéon du hip hop.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire