Cyesm – « Disciple »

Album
(Good Citizen Factory)
05/2013
Beat music

Avec pas loin de trois albums par an en moyenne si l’on compte ceux qu’il signe sous son nom et ceux de projets dans lesquels il est fortement impliqué, Cyesm se devait de logiquement refaire parler de lui avant l’été. C’est chose faite avec « Disciple », un nouvel opus qui prend ses distances avec la tendance electro affichée lors de ses dernières sorties, pour mieux faire étalage de tous ses talents, tout en exploitant au mieux ses nombreuses connections, dans le milieu hip hop notamment. Ainsi, au delà de Clelia Vega, omniprésente tout au long de sa discographie et sur laquelle il s’appuie brillamment pour ses titres les plus trip hop (« Joy On Pain », « Otto »), on y croise également Camille Corazon dans un genre assez similaire (le joli « No Go », « Conversations With Broken Souls »), ainsi que l’américain Mestizo (Galapagos 4) sur un « Turnt » reflétant tout le potentiel du manceau pour offrir ses services au profit de projets d’envergure plus internationale. Parce qu’avec la palette d’influences qu’il n’a cessé d’élargir et solidifier tout au long d’un parcours pour le moins riche et (trop?) chargé, Cyesm est devenu un producteur touche à tout pouvant se targuer d’une approche à la fois classique et singulière qui puisse convenir à multiples univers. La preuve avec les sept titres de ce « Disciple » ou il s’affiche seul, rappelant ici RJD2 (« Cloudy Blues », « Sequel », « Handle a Cigarette », « Easy To Say »), là la frange plus dark chère à la famille française des producteurs electro hip hop français (« Alone All Along », « S.O.S »), parmi lesquel Raoul Sinier qui vient d’ailleurs de le rejoindre au sein de son label. Cyesm a beau toujours pousser les murs, le monde reste petit, à sa portée.

En écoute

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire